Actions
  • shareshare
  • link
  • cite
  • add
add
auto_awesome_motion View all 6 versions
Publication . Article . 2017

Épitaphe à soi-même. Auto-célébration de Zhang Dai 張岱

Auto-célébration de Zhang Dai 張岱
Yinan Zhou; Pierre Kaser;
Open Access
French
Published: 31 Dec 2017
Publisher: HAL CCSD
Country: France
Abstract

Presentation Dernier rejeton d'une longue lignee d'homme de lettres, le jeune Zhang Dai 張岱 (1597-1681) connut l'opulence d'un riche lettre oisif, s'adonnant tout a loisir a sa passion pour la litterature et a son gout tres marque pour le theâtre avant de tout perdre au moment de la chute des Ming 明 (1644). Reste fidele a la defunte dynastie, il brava les interdits en en redigeant l'histoire. Depouille et traque, il eprouva la misere et la clandestinite, ce qui explique que la plupart de ses e...

Subjects by Vocabulary

ACM Computing Classification System: ComputingMilieux_MISCELLANEOUS

Subjects

[SHS.LITT]Humanities and Social Sciences/Literature, General Engineering, Ocean Engineering

1. Voir Zhang Dai, Souvenirs rêvés de Tao'an, traduit du chinois, présenté et annoté par Brigitte Teboul-Wang. Paris : Gallimard, Coll. « Connaissance de l'Orient », n° 88, 1995, 208 p.

2. Zhang Dai 張岱, « Ziwei muzhiming »自為墓志銘 in Langhuan wenji 瑯嬛文集 . Changsha : Yuelu shushe, 1985, p. 199-201

3. Il s'agit de l'ancien nom de la province actuelle du Sichuan. De fait, Zhang Dai est né, comme son père, à Shanyin 山陰, sous-préfecture située sur l'actuelle ville de Shaoxing 紹興 au Zhejiang. Sans doute fait-il référence à l'origine géographique de son clan

4. Zhang Dai utilise le terme liyuan 梨園, Jardin des Poiriers, qui fait référence à l'art dramatique dont il était friand. C'est justement sous le titre de Promenade au Jardin des Poiriers que Jacques Pimpaneau avait proposé en 1983 une présentation du divertissement privilégié de la fin de la période impériale. L'ouvrage a été réédité en 2014 aux Belles Lettres, sous le titre de Chine : l'Opéra classique. Avec le « Que sais-je ? » n° 2980 (PUF, 1995), Le théâtre chinois de Roger Darrobers, c'est le meilleur moyen de découvrir ce qui faisait la joie de Zhang Dai. On s'en rendra compte en parcourant ses Souvenirs de Tao'an. Voir notamment les textes n° 20, 58, 75, 76, 78, 109 et 115

5. Zhang Dai fait référence à Shi Chong 石崇 (249-300) le Crésus de la dynastie Jin de l'Ouest (266-316) en utilisant le nom de son Jingu yuan 金谷園, Le jardin de la Vallée d'or, dont les vestiges se situent aujourd'hui dans le nord-est de la vielle ville de Luoyang, au Henan, et dont on disait qu'il rivalisait en fastes avec ceux des résidences des proches de l'empereur du temps.

6. Zhang Dai fait allusion à l'anecdote du Hanfeizi 韓非子 dans laquelle un paysan ayant eu la chance de pouvoir récupérer un lapin qui s'était tué dans son champ, attend bêtement et vainement au même endroit que l'événement se produise. Voir l'anecdote pages 512-513 de la traduction de Jean Lévi : Han-Fei-tse ou Le Tao du Prince (Paris : Le Seuil, coll. « Points-sagesse », n° Sa141, 1999).

7. Allusion à une anecdote rapportée dans le Nouveau Livre des Tang (Xin Tang shu 新唐書) dans la biographie de Lou Shide 婁師德 (630 ?-699 ?) capable de subir l'affront d'un crachat sans sourciller.

8. Pour preuve de sa compétence, Zhang Dai écrit, plus littéralement, qu'il était capable de distinguer entre l'eau de la rivière Sheng 澠 et celle de la rivière Zi 淄, toutes deux situées au Shandong.

Related to Research communities
Download fromView all 2 sources
lock_open
Impressions d’Extrême-Orient
Article . 2017
License: cc-by-nc-nd
moresidebar