Les terrains globalisés de l’inscription d’un Paysage culturel

Article French OPEN
Demeulenaere, Élise (2016)
  • Publisher: Terrains/Théories
  • Related identifiers: doi: 10.4000/teth.787
  • Subject: paysage culturel | bioculturalité | patrimoine mondial | anthropologie de la globalisation | UNESCO | pays konso | Éthiopie | échelle | cultural landscape | bioculturality | world heritage | anthropology of globalization | Konso | Ethiopia | scale

Cet article prend pour entrée l’étude de la trajectoire de l’inscription d’un site éthiopien sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, pour éclairer certains aspects des dynamiques contemporaines de la globalisation et apporter une contribution méthodologique à son étude. La première partie expose les étapes de l’inscription du Paysage culturel konso, 9e bien inscrit sur la Liste l’UNESCO en Éthiopie. Elle est suivie d’une analyse éclairant cette inscription comme le résultat de la circulation globale et de la coalescence de plusieurs « projets » fondés sur la valorisation de la diversité culturelle. L’examen des circulations et idéologies de leurs promoteurs fait ressortir le rôle prépondérant d’une élite caractérisée à la fois par sa mobilité internationale, et sa rhétorique valorisant le local et l’autochtonie, au point de faire disparaître les acteurs mêmes au nom de qui elle parle. Ces observations appellent à de nouvelles précautions dans l’usage des échelles (globales, locales) en anthropologie. This article aims at sheding light on certain aspects of the present globalization and making a methodological contribution to its study. It draws on a case study: the inscription of an Ethiopian site on the UNESCO List of World Heritage. I first describe the different steps of the inscription of the Konso Cultural Landscape, 9th world heritage site in Ethiopia. I then analyse this inscription as the result of the global circulation and coalescence of several "projects" (Tsing) who have in common to value cultural diversity. The circulation and ideologies of their promoters emphasize the leading role of an elite characterized both by its international mobility, and a rhetoric that showcases localness and indigeneity, even to the point that they overshadow the people in the name of which they speak. These observations call for precautions in the use of scales (global, local) in anthropology.
Share - Bookmark