Les mots du jazz

Article French OPEN
Roueff, Olivier (2007)
  • Publisher: Éditions de l’EHESS
  • Subject: jazz-band | avant-gardes | traditions musicales | dispositifs d’écritures | musical traditions | avant-garde | patterns of writing

L’ouvrage d’André Schaeffner constitue la première analyse savante du jazz (1926). Il a marqué une étape importante dans le processus de réinvention du jazz en France en contribuant notamment, par sa réception et les polémiques qu’il a suscitées, à transformer l’identification du jazz d’une musique « américaine » à une musique « noire-américaine » (c’est-à-dire aux « racines » africaines). Les analyses proposées dans cet ouvrage, alors qu’elles désignaient des musiques que la critique de jazz rejetterait de son panthéon privilégié, allaient ainsi constituer les schèmes principaux d’appréhension du jazz en France : tryptique improvisation-personnalisation des sonorités-« swing » ; articulation d’une logique de l’essence et d’une logique du progrès par une sorte d’évolutionnisme dialectique – noir (africain ou afro-américain)/blanc (européen), simple/complexe, populaire/savant... Ainsi, à partir d’une analyse de l’ouvrage et de sa réception, l’article tente de suivre les reprises et les réinvestissement de ces schèmes d’appréhension tout au long de l’histoire du jazz en France à travers les usages du livre par d’autres auteurs importants. Words of Jazz: A Look Back on Le Jazz by André Schaeffner and André Coeuroy (1926). – Le Jazz by André Schaeffner and André Coeuroy (1926), the first learned analysis of jazz, signaled an important phase in the reinvention of this music in France, since, through the debates it sparked at the time, it helped change jazz’s identity from an “American” to a “Black American” music with African “roots”. Coeuroy and Schaeffner referred to sorts of music that jazz criticism would have throw out of its pantheon, but their analyses would form the major grids for interpreting jazz in France: the improvisation-personalized sound-“swing” threesome; and the relation between a “logic of essence” and a “logic of progress” through a kind of dialectical evolutionism (Black, African or Afro-American, vs. White, European; simple vs. complex; popular vs. learned). By analyzing this book and the reception given to it, we see how, throughout the history of jazz in France, other important authors adopted and adapted these grids.
Share - Bookmark

  • Download from
    OpenEdition via OpenEdition (Article, 2007)
  • Cite this publication