Mise au point terminologique : pour en finir avec la dichotomie acquisition / apprentissage en didactique des langues

Article French OPEN
Hilton, Heather (2014)
  • Publisher: APLIUT - Association des Professeurs de Langues des IUT
  • Subject: language acquisition research | acquisition-learning hypothesis | implicit and explicit learning | epistemology | second language acquisition (SLA) | didactics of languages and cultures | didactics | distinction acquisition-apprentissage | apprentissage implicite et explicite | recherche en acquisition des langues (RAL) | acquisition/apprentissage d’une L2 | épistémologie | didactique des langues | didactique des langues étrangères | didactique de l’anglais | didactique | didactique actionnelle

Une hypothétique dichotomie formulée au début des années 1980 par le chercheur américain Stephen Krashen oppose l’acquisition naturelle d’une langue en contexte immersif à l’apprentissage ayant lieu en milieu scolaire. Considérée dans son contexte historique, cette « hypothèse » acquisitionnelle reflète surtout une prise de position didactique en faveur d’une approche communicative, contre deux courants méthodologiques dominants à l’époque (la Grammaire-traduction et la Méthode audio-orale). Les qualités scientifiques et communicationnelles de Krashen ont fait que son hypothèse fut largement adoptée – notamment en France, où elle sert encore de théorie de base dans les cours d’introduction à la didactique des langues. Dans cet article, nous allons rappeler la nature hypothétique du postulat de départ et mettre en lumière ses imprécisions et approximations. Nous proposons d’abandonner définitivement cette dichotomie terminologique, la remplaçant par des hypothèses plus rigoureusement formulées, concernant les apprentissages implicites et explicites en milieu scolaire ou en situation d’immersion. Back in the 1980s, Stephen Krashen formulated a hypothetical dichotomy between ‘natural’ language acquisition and artificial classroom learning. When considered in its historical context, the “acquisition-learning hypothesis” in fact reflects a pedagogical stance in favor of the communicative approach, in opposition to the two dominant language-teaching methods in the US at that time: the Audiolingual Method and the Grammar-Translation tradition. Krashen’s hypothesis was enthusiastically embraced – especially in France, where it is still taught as a methodological basis in introductory language-teacher training courses. In this paper, we will insist on the hypothetical nature of Krashen’s initial model, illustrating its imprecisions and approximations. Researchers and teaching methodologists should stop using this dichotomous terminology; we will propose more rigorously-formulated hypotheses based on notions of implicit and explicit learning in classrooms or in immersion.
Share - Bookmark

  • Download from
    OpenEdition via OpenEdition (Article, 2014)
  • Cite this publication