Le glaive et la chair : le pouvoir et son incarnation au temps des derniers Valois

Article French OPEN
Roux, Nicolas Le (2014)
  • Publisher: Équipe RESEA - UMR 5190 LARHRA
  • Subject: Monarchie | Corps | Guerres de Religion | Monarchy | Body | Wars of Religion

Au xvie siècle, pouvait-on concevoir la monarchie autrement qu’incarnée ? Servir le roi, c’était servir un prince auquel on était lié personnellement, et non une institution abstraite. Le monarque devait apparaître comme un compagnon pour la noblesse militaire. Henri II représentait le modèle du roi chevalier. Contrairement à son père, Charles IX ne faisait pas la guerre, mais il épuisait son corps dans d’interminables chasses. Henri III a tenu dans sa jeunesse le rôle de chef de guerre. Devenu roi, il a cherché à mener une politique conjuguant les effets de la guerre et de la paix. Le corps du prince s’imposait comme une Imago Mundi concentrant les vertus et les vices des hommes. Corps et âme devaient être contrôlés et purifiés simultanément. Était-ce possible pour un roi sacré ? Was it possible for anyone in the sixteenth century to imagine that monarchy could exist as an abstract institution separate from society ; especially from the military nobility ? The king needed to appear as its companion. In this respect Henri II served as a model, being both king and knight. Unlike his father, Charles IX exhausted his strength by hunting endlessly. As a youth, Henri III commanded the royal army, but, as king, he tried to establish a lasting peace. He thought of the prince’s body as a kind of Imago Mundi reflecting the virtues and vices of his subjects. Both needed to be controlled and purified. Could an anointed king accomplish such a task ?
Share - Bookmark

  • Download from
    OpenEdition via OpenEdition (Article, 2014)
  • Cite this publication