ETUDE DE L'EFFET DE QUELQUES FACTEURS SUR LA CYTOTOXICITE INDUITE PAR L'AMPHOTERICINE B ASSOCIEE AUX LIPOPROTEINES DU SERUM SANGUIN CHEZ DES CELLULES DE GLOBULES ROUGES HUMAINES

Doctoral thesis French OPEN
BOUCHERIT, ATMANI Zahia (2014)
  • Subject: amphotéricine B, | amphotéricine B-H.D.L, | amphotéricine B-L.D.L, globules rouges humains, cholestérol non estérifié.

toxiques. Dans le cadre de l'élaboration d'une stratégie de développement de cette molécule visant à augmenter l'index thérapeutique tout en réduisant la toxicité, nous avons étudié l'effet de quelques facteurs sur la cytotoxicité induite par l'amphotéricine B associée à des lipoprotéines du sérum sanguin chez le globule rouge humain (modèle universel de cellules animales supérieures). Dans notre travail nous avons abordé d'une part, les effets des caractéristiques des lipoprotéines utilisées notamment la nature des lipoprotéines (lipoprotéines lourdes ou H.D.L et les lipoprotéines légères ou L.D.L), et la composition en stérols de ces lipoprotéines. D'autre part, l'effet de la concentration en antifongique et du rapport antifongique / stérols, puis, de l'état d'énergisation des cellules cibles, et en fin, du pH du milieu extérieur. Les phénomènes de toxicité aiguë chez le globule rouge sont suivis par les changements de perméabilité aux ions potassium et par l'hémolyse. Il ressort de cette étude que L'addition de lipoprotéines dans le milieu inhibe significativement la cinétique de fuite du potassium intracellulaire induite par l'amphotéricine B. Cette inhibition est plus importante avec les lipoprotéines lourdes ou FI.D.L, qu'avec les lipoprotéines légères ou L.D.L. L'effet protecteur des H.D.L est plus efficace sur l'hémolyse que sur la fuite potassique. L'orsque la concentration de lipoprotéines exprimée en mg de cholestérol/1 de milieu augmente de O à 100 mg/l, l'effet protecteur est de même amplitude avec les H.D.L et les L.D.L. Au delà de lOOmgIl de milieu, nous avons observé que se sont les H.D.L qui protègent mieux le globule rouge contre la fuite potassique. En effet, les cellules mises en présence d'amphotéricine B complexée aux H.D.L, gardent l'intégralité de leur contenu potassique, par contre, la protection maximale atteinte par l'amphotéricine B complexée aux L.D.L et de 85% seulement. La protection du globule rouge par les I-LD.L est assurée même pour des concentrations très élevées d'amphoricine B (10ig/ml). En ce qui concerne le rôle des stérols, les résultats obtenus montrent que l'addition des stérols libres seuls (cholestérol ou ergostérol) dans le milieu extérieur n'induit pas d'effet protecteur significatif mais que c'est la présence d'un transporteur protéique (lipoprotéines ou sérum albumine bovine) qui permet l'expression de l'effet protecteur des stérols. L'addition d'une source d'énergie dans le milieu externe a peu d'influence sur la protection du globule rouge contre l'action toxique de l'amphotéricine B libre ou complexée aux lipoprotéines. En fin, l'effet protecteur des lipoprotéines augmente significativement avec la baisse du pi-1 du milieu.
Share - Bookmark

  • Download from
    dspace@UABT via dspace@UABT (Doctoral thesis, 2014)
  • Cite this publication