Actions
  • shareshare
  • link
  • cite
  • add
add
Publication . Article . 2021

La maritimisation : définition, ébauche d’un indicateur et application aux pays et territoires du sud-ouest de l’océan Indien (1992-2015)

Céleste, Annabel; Lagabrielle, Erwann; Bouchard, Christian;
French
Published: 01 Sep 2021
Publisher: HAL CCSD
Country: France
Abstract

International audience; Several countries and international institutions are using the terms “blue growth” or “blue economy” to describe their sustainable development strategy in the maritime sector. In this presentation we detach ourselves from these terms, which remain very vague today, and prefer the term “maritimization”, an economic and geographical concept that can be defined as the increase and intensification of maritime activities (transports, resource exploitation, leisure activities, state actions at sea, illegal activities, etc.). This presentation presents the results and the application of a method to measure maritimization through a set of indicators. Three groups of countries are studied over the period 1992–2015. The first is composed of the islands of the Southwest Indian Ocean: Comoros, Madagascar, Mauritius, Mayotte, Reunion and Seychelles. The second group is composed of the East African countries: Kenya, Mozambique, South Africa and Tanzania. Finally, the third group consists of a selection of countries that are considered as major maritime powers: China, France, Japan, the United Kingdom and the United States. In general, maritimization has been more rapid in the Southwest Indian Ocean, although there are significant differences between islands and by activity.; De plus en plus de pays et d’institutions internationales emploient les termes de « croissance bleue » ou « d’économie bleue » afin de qualifier leur stratégie de développement durable sur le domaine maritime. Dans cette étude, nous nous détachons de ces termes qui restent aujourd’hui très flous et leur préférons le terme « maritimisation », un concept économique et géographique qu’on peut définir comme l’accroissement et l’intensification des activités maritimes (transports, exploitation des ressources, activités de loisir, actions de l’État en mer, activités illégales, etc.). Cette étude présente les résultats et l’application d’une méthode pour mesurer la maritimisation via un jeu d’indicateurs maritimes spécifique. Trois groupes de pays sont étudiés sur la période 1992-2015. Le premier est composé des îles du sud-ouest de l’océan Indien, à savoir les Comores, Madagascar, Maurice, Mayotte, La Réunion et les Seychelles. Le second groupe est composé des pays d’Afrique de l’Est, à savoir l’Afrique du Sud, le Kenya, le Mozambique et la Tanzanie. Enfin, le troisième groupe est composé d’une sélection des pays qui sont considérés comme des grandes puissances maritimes, à savoir la Chine, les États-Unis, la France, le Japon et le Royaume-Uni. Globalement, la maritimisation a été plus rapide dans le sud-ouest de l’océan Indien, bien que l’on note des différences importantes entre les îles et selon les activités considérées.

Subjects

Maritimization, south-western Indian Ocean, maritime transport, ecological challenges, strategic and security issues, maritime spatial planning, Maritimisation, sud-ouest de l’océan Indien, transport maritime, enjeux écologiques, enjeux stratégiques et sécuritaires, planification spatiale maritime, [SHS.GEO]Humanities and Social Sciences/Geography

Related to Research communities
Download from
question_mark
HAL-IRD
Article . 2021
Providers: HAL-IRD
moresidebar