Comparaison de deux mode de préparation des médicaments dans une maison de repos et de soins en Communauté germanophone : impact quantitatif et qualitatif sur la pharmacothérapie

Master thesis French OPEN
Schroeder, Béatrice (2010)
  • Publisher: Université de Liège, ​Liège, ​​Belgium
  • Subject: nursing homes | pharmaceutical care | drug interactions | potentially inappropriate medications | : Public health, health care sciences & services [Human health sciences] | : Santé publique, services médicaux & soins de santé [Sciences de la santé humaine]

Introduction : La préparation des semainiers pour les patients des maisons de repos et de soins (MRS) par le pharmacien d’officine permet de diminuer les erreurs liées à l’administration des médicaments. Outre ce bénéfice, l’accès pour le pharmacien à l’ensemble du traitement devrait faciliter la validation pharmaceutique des prescriptions et le développement des soins pharmaceutiques de qualité pour les patients résidants en communauté. Contexte de l’étude : La MRS étudiée est une institution publique de la Communauté germanophone où résident 143 personnes répartis dans 6 services différents. Le système de gestion des médicaments est en phase de transition. Pour 3 salles, la préparation et la distribution des médicaments sont assurées par les infirmières de salle (= groupe contrôle). Pour les 3 autres salles, le pharmacien d’officine prépare des semainiers pour les formes orales solides, la préparation des autres formes pharmaceutiques et la distribution des médicaments étant assurées par les infirmières. Objectifs : Le but de l’étude est de comparer ces deux modes de préparation des médicaments en termes quantitatifs (nombre de médicaments et nombre de prises) et qualitatifs (médicaments inappropriés et interactions). Méthodologie : Du 1er septembre au 31 décembre 2009, les traitements de tous les résidents de l’institution ont été enregistrés sur base des plans d’administration de la MRS. Les médicaments potentiellement inappropriés ont été évalués sur base d’une adaptation française de la liste de Beers. Les interactions médicamenteuses ont été analysées à l’aide du logiciel Micromedex® sur un échantillon de 20 résidents par groupe, stratifié selon le nombre de médicaments. Résultats : 143 résidents ont été enrôlés dans l’étude (67 pour le groupe contrôle et 76 pour le groupe intervention). L’âge moyen (82,4 ± 8,3) est semblable entre les groupes, contrairement à la répartition homme/femme et le score de Katz. Le nombre de médicaments/résident (7,9 ± 4,4 vs 8,7 ± 3,7 ; p = 0,23), le nombre de prises/résident (10,8 ± 6,9 vs 11,8 ± 5,5 ; p = 0,36) et le nombre de médicaments potentiellement inappropriés/résident (1,0 ± 0,9 vs 1,0 ± 0,9 ; p = 0,92) ne sont pas différents entre les deux groupes, même après ajustement pour le sexe et le score de Katz. Le nombre d’interactions majeures/résident (0,8 ± 1,3 vs 0,9 ± 1,5 ; p = 0,73) est similaire dans les deux groupes. Conclusion : En résumé, la préparation des semainiers par le pharmacien d’officine n’entraine pas de différence statistiquement significative du point de vue quantitatif et qualitatif sur la pharmacothérapie des résidents en MRS. Les perspectives résultant du présent travail sont d’identifier les barrières qui empêchent le pharmacien d’appliquer des soins pharmaceutiques de qualité, d’améliorer la communication entre les différents intervenants et de mettre en place des actions correctrices et de les discuter.
Share - Bookmark