Taux d'alimentation pendant la gamétogenèse et performance de reproduction chez la truite fario

Article English OPEN
BILLARD R. ; DE FREMONT M. (1980)
  • Publisher: EDP Sciences
  • Journal: Knowledge and Management of Aquatic Ecosystems (issn: 1961-9502)
  • Related identifiers: doi: 10.1051/kmae:1980001
  • Subject: Aquaculture. Fisheries. Angling | SH1-691

Des truites fario (Salmo trutta fario) mâles et femelles ont été soumises entre mars et septembre à des régimes alimentaires à base de granulés, à des taux quotidiens de 0,4. 0,8, 1,5 et 3 % du poids corporel Un autre groupe (n° 5) a reçu une nourriture plus diversifiée et qualitativement différente à base de granulés, viande et levure de bière, et distribuée ad libitum La fécondité absolue des femelles a été significativement (P < 0,01) influencée par le régime alimentaire et les femelles les mieux nourries ont produit le plus grand nombre d'ovules. Dans le groupe recevant le taux le plus faible (0,4 %) le poids des ovules produits (126 g) a été supérieur au gain de poids corporel (38 g) de sorte qu'une partie des réserves corporelles a été transférée dans les gonades La taille des ovules a aussi été significativement affectée par le traitement, mais dans le groupe n° 5, les effets peuvent résulter des différences, à la fois quantitative et qualitative du régime alimentaire. Dans tous les cas, la fertilité, c'est-à-dire le taux de survie à l'éclosion est élevée (98 % ) et n'a pas montré de différence significative selon le régime alimentaire. Le pouvoir fécondant du sperme n'est pas modifié par 'e régime alimentaire de même que le taux d'éclosion et de résorption viteline de la descendance.
Share - Bookmark