Considérations sur le mécanisme chimiosensoriel de la migration reproductrice chez les salmonidés

Article English OPEN
SAGLIO P. (1986)
  • Publisher: EDP Sciences
  • Journal: Knowledge and Management of Aquatic Ecosystems (issn: 1961-9502)
  • Related identifiers: doi: 10.1051/kmae:1986009
  • Subject: SH1-691 | salmonidae | odeur | migration | poisson | phéromone | Aquaculture. Fisheries. Angling | chimioreception | mémorisation | reproduction | sensibilité chimique

En réponse au problème posé par le rôle du sens chimique dans la migration reproductrice des salmonidés, deux hypothèses ont été particulièrement développées ces dernières décennies : — L'hypothèse d'HASLER ("Hypothèse de l'imprégnation"), selon laquelle le retour des reproducteurs jusqu'aux sites originels de développement dépend d'un processus de mémorisation à support olfactif mis en place au stade jeune. — L'hypothèse de NORDENG ("Hypothèse phéromonale") qui considère que l'orientation des reproducteurs est assurée par la perception olfactive de substances attractantes en provenance des "smolts" et des "parrs" de même population. En dépit de considérations divergentes sur l'influence du facteur génétique dans le phénomène, les démonstrations dont ces axes théoriques ont fait l'objet permettent de considérer que les deux processus sont impliqués dans le "homing" des salmonidés. Les résultats des travaux menés à l'appui de ces hypothèses sont présentés et discutés. Par ailleurs, nous soulignons le caractère probable de l'action de substances organiques extra-phéromonales dans le " homing " . Enfin, nous considérons que les acides aminés libérés par les organismes du milieu pourraient jouer un rôle à la fois dans les orientations phéromonales et allélochimiques des juvéniles et dans le processus d'imprégnation olfactive de ces poissons.
Share - Bookmark