Retour sur les critiques anarchistes du marxisme

Article French OPEN
Angaut , Jean-Christophe (2013)
  • Publisher: Presses Universitaires de France
  • Related identifiers: doi: 10.3917/amx.054.0173
  • Subject: Anarchisme | [ SHS.PHIL ] Humanities and Social Sciences/Philosophy | marxisme | [ SHS.SCIPO ] Humanities and Social Sciences/Political science

There is a tendency evident in the various strands of contemporary anarchism to ignore both Marx, Marxism and the history of Marxism, and the critiques formulated by the anarchist tradition. Against this tendency, the aim of the present article is to emphasize both the contemporary relevance of these critiques and the contribution of Marxism to a radical critique of all forms of domination. It therefore recalls the role played by the critique of Marxism in the elaboration of the anarchist movement, whether for the philosophy of history, the status of the political, the role of organization, or the postulate that the revolutionary subject is to be exclusively identified with the proletariat. While some of the critiques are aimed more at the Second International than at Marx himself, they do however retain their relevance in our present situation. They are, furthermore, here coupled with the attempt to go beyond the exclusive partiality of these two traditions, the Marxist and the anarchist. The question of self-emancipation thus finally emerges as the most important and problematic heritage of the conflict between Marxism and anarchism.
  • References (14)
    14 references, page 1 of 2

    4 C'est notamment de cette actualité que rend compte l'ouvrage de Uri Gordon, Anarchy alive ! Les politiques antiautoritaires de la pratique à la théorie, trad. Vivien Garcia, Lyon, ACL, 2012.

    5 On en trouve des illustrations notamment dans la revue anglophone Anarchist Studies et dans l'ouvrage que j'ai coordonné avec Daniel Colson et Mimmo Pucciarelli, Philosophie de l'anarchie, Lyon, ACL, 2012.

    6 Voir la mise au point de Uri Gordon dans Anarchy alive !, op. cit., pp. 30-33.

    7 Cette désignation a été proposée par Tomás Ibañez. Voir notamment de cet auteur « L'anarchisme est un type d'être constitutivement changeant. Arguments pour un néo-anarchisme », in J.-C. Angaut, D. Colson et M. Pucciarelli, Philosophie de l'anarchie, op. cit., pp. 357-372.

    8 Le principal représentant de ce courant peu militant est Saul Newman, From Bakunin to Lacan : AntiAuthoritarianism and the Dislocation of Power, Lexington Books, 2001. Pour un exposé et une critique des théories post-anarchistes, voir Vivien Garcia, L'Anarchisme aujourd'hui, Paris, L'Harmattan, 2007.

    9 K. Marx, Postface du deuxième tirage du Capital, t. I, Paris, Éditions Sociales, 1967, p. 29. Dans ce texte, Marx reprend cette formule à la préface de l'Encyclopédie de Hegel, qui se référait à la manière dont, selon Lessing, Spinoza était désormais traité.

    10 F. Engels, Schelling und die Offenbarung, in Marx-Engels Gesamtausgabe, I/3, Berlin, 1985, p. 311.

    32 Dans sa lettre du 10 octobre 1868 à J. B. Schweitzer, Marx explique ainsi que « l'organisation centralisée […] est en contradiction avec la nature même des syndicats », qu'elle n'est « pas souhaitable, surtout en Allemagne » où « les ouvriers […] sont dressés dès l'enfance par la bureaucratie à croire en l'autorité et l'instance supérieure, si bien qu'il faut avant tout qu'ils apprennent à se tirer d'affaire tout seuls ».

    33 Carlo Cafiero, Abrégé du Capital de Karl Marx (1878), Marseille, Le Chien rouge, 2013.

    34 C'est dans cet esprit que fut votée, lors du Congrès international de Londres constitutif de l'Internationale anarchiste (juillet 1881), une motion recommandant aux militants « de donner un grand poids à l'étude des sciences techniques et chimiques, comme moyen de défense et d'attaque ».

  • Metrics
    No metrics available
Share - Bookmark