Les végétations des côtes Manche-Atlantique françaises : essai de typologie et de cartographie dynamico-caténales

Doctoral thesis French OPEN
Demartini , Charlotte (2016)
  • Publisher: HAL CCSD
  • Subject: Mapping | Coastline | Plant landscapes | Phytosociologie dynamico-caténale | [ SHS.GEO ] Humanities and Social Sciences/Geography | Géopermasérie | Cartographie | Paysages végétaux | Dynamic-catenal phytosociology | Géominorisérie | Minorisérie | Bioévaluation | Littoral

Since 2011, the French Ministry of Environment, Energy and Sea has launched a national program aimed on habitats and vegetation mapping (CarHAB), based on the dynamic-catenal phytosociological approach. The purpose of this program is to produce a 1: 25 000 scaled map of the natural and semi-natural vegetation of metropolitan France by 2025. The dynamiccatenal phytosociology, which originated in 1973, has emerged as the most appropriate method to fulfill these objectives. Even though the principles and methods of landscape phytosociology to study vegetation dynamics are quite commonly used in Europe, this science remains underdeveloped in France. Within this context, the Channel-Atlantic coasts have been selected as test areas, due to the diversity of ecological gradients governing the spatial organization of different coastal plant communities on the one hand, and to their great heritage value on the other hand.This thesis presents a methodology to identify, characterize and map vegetation geopermaseries, minoriseries and geominoriseries of the Channel-Atlantic coastlines.This study begins by a state of the art presenting the concepts and the state of knowledge in the field of phytosociology and landscape phytosociology. It provides some answers regarding both to methodological techniques for characterization of series and geoseries and mapping of their individuals, and to landscape phytosociology applications.The analysis of the general features of coastlines shows the inherent characteristics of these environments, mainly related to wind and salinity exposure and edaphic conditions. The importance of geology, geomorphology and climate in the differentiation of the various plant coastal associations is demonstrated. The identification of the role of uses in the structure and the evolution of vegetation justifies the need to take current and former human activities into consideration for describing series and geoseries.The general methodological principles of landscape phytosociology are transposed and adapted to the coastal vegetations. The different categories of identified series and geoseries are described through typological sheets (features of the characteristic association, geology, geomorphology, bioclimate, chorology, dynamics). The mapping of individuals of different categories of series is displayed in a cartographic atlas.Twenty-three landscape units have been defined, based on the distribution of the identified series and geoseries.A bioevaluation method is proposed and tested on a set of saltmarshes sites of the Channel- Atlantic French coastline, in a conservation objective. A first assessment of coastal geopermaseries heritage is proposed, in order to elaborate a series and geoseries red list.; Depuis 2011, le Ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer a lancé un programme national de cartographie des habitats et des végétations (CarHAB), fondé sur l’approche phytosociologique dynamico-caténale. L’objectif de ce programme est de produire d’ici 2025 une carte des végétations naturelles et semi-naturelles de la France métropolitaine, au 1 : 25 000. La phytosociologie dynamico-caténale, dont l’année 1973 marque le point de départ, est apparue comme la méthode la plus adaptée pour répondre aux objectifs fixés. Si l’étude des dynamiques de la végétation utilisant les principes et méthodes de la phytosociologie paysagère fait l’objet de nombreux travaux en Europe, cette science reste peu développée en France. Dans ce contexte, les littoraux Manche-Atlantique figurent parmi les secteurs tests retenus par le programme, en raison des gradients écologiques qui régissent l’organisation spatiale des différents groupements végétaux côtiers d’une part, et de leur grande valeur patrimoniale d’autre part.Cette thèse présente une méthodologie permettant d’identifier, de caractériser les géopermaséries, les minoriséries et les géominoriséries de végétation et d’en cartographier les individus sur les littoraux Manche-Atlantique.Notre étude débute par une synthèse bibliographique décrivant les concepts et l’état des connaissances dans le domaine de la phytosociologie et de la phytosociologie paysagère. Elle apporte des premiers éléments de réponse concernant à la fois les techniques méthodologiques de caractérisation des séries et géoséries et de cartographie de leurs individus, et les champs d’application de la phytosociologie paysagère.L’analyse des traits généraux des littoraux montre les spécificités inhérentes à ces milieux, principalement liées à l’exposition des végétaux aux conditions écologiques contraignantes (vent, salinité, conditions édaphiques...). L’importance de la géologie, de la géomorphologie et du climat dans la différenciation des diverses associations végétales littorales est démontrée.L’identification du rôle des usages dans la structuration et l’évolution des végétations, justifie la nécessité de tenir compte des activités humaines actuelles et passées dans la définition des séries et des géoséries.Les principes méthodologiques généraux de la phytosociologie paysagère sont transposés et adaptés aux littoraux pour caractériser les séries et géoséries de végétation et en cartographier les individus. Les différentes catégories de séries et de géoséries identifiées sont décrites à travers des fiches typologiques (physionomie de l’association caractéristique, géologie, géomorphologie, bioclimat, chorologie, dynamique). La représentation cartographique des individus des différentes catégories de séries est exposée dans un atlas cartographique.À partir de l’étude de la distribution des séries et des géoséries identifiées, 23 unités paysagères sont définies sur les littoraux.Une méthode de bioévaluation est proposée et testée sur un ensemble de sites de vases salées des côtes Manche-Atlantique françaises, dans un objectif conservatoire. Une première évaluation patrimoniale des géopermaséries littorales est proposée, dans une perspective d’élaboration d’une liste rouge des séries et des géoséries.
Share - Bookmark