Essor et Déclin d’une Ecole de Plein Air: Le Centre Dupré de Roubaix (v. 1921-1978)

Article English OPEN
Thyssen, G ; Depaepe, M

À ce jour des spécialistes ont toujours tendance à souligner l’approche holistique, innovante et centrée sur l’enfant des écoles de plein air. Une hypothèse tacite liée à cette idée consiste en ce que les promoteurs des écoles de plein air furent à l’origine d’un véritable « mouvement », qui a évolué naturellement et apporté des « progrès » en matière d’éducation, d’architecture, etc. Ayant établi que cela n’est pas conforme aux données historiques, nous nous posons la question si, en dépit de l’idiosyncrasie des divers « contextes » dans lesquels les écoles de plein air se sont manifestées, il ne court pas un « texte » dur de pratique pédagogique qui peut offrir une explication supplémentaire du déclin de ces institutions. Nous partons, en fait, de l’hypothèse qu’elles présentaient des faiblesses internes considérables sur le plan pédagogique et, avec le temps, étaient perçues non seulement comme une panacée (une utopie), mais aussi comme le contraire (une dystopie). Dans l’article, nous tentons de découvrir si cela s’applique aussi au « Centre Dupré » du « Pont-Rouge » et dans quelle mesure ce dernier peut être considéré comme un exemple pleinement révélateur d’un projet éducatif et architectural novateur. Nous constatons que son développement vers un « établissement de perfectionnement » pour enfants « arriérés » et « retardés » a sonné le glas du centre. En outre, toute innovation didactico-pédagogique et architecturale semble être restée au niveau de la rhétorique plutôt qu’à celui de la pratique quotidienne.
  • Metrics
    0
    views in OpenAIRE
    0
    views in local repository
    16
    downloads in local repository

    The information is available from the following content providers:

    From Number Of Views Number Of Downloads
    LJMU Research Online - IRUS-UK 0 16
Share - Bookmark