search
Include:
1,395 Research products, page 1 of 140

  • Publications
  • Other research products
  • 2012-2021
  • US
  • French

10
arrow_drop_down
Relevance
arrow_drop_down
  • Open Access French
    Authors: 
    David Paternotte; Bruno Perreau;
    Publisher: Société québécoise de science politique
    Country: Canada
  • Publication . Article . Other literature type . 2016
    Open Access French
    Authors: 
    Sonia Neela Das;
    Publisher: Département d’anthropologie de l’Université Laval
    Country: Canada

    Les politiques nationalistes et internationales exercent des influences diverses sur la valeur économique et le capital social rattachés à des variétés de tamoul, enseignées comme deux langues d’origine différentes dans les écoles des communautés sri-lankaise et indienne et les écoles publiques de langue française et de langue anglaise à Montréal (Québec). En réinterprétant la division locale du travail linguistique en milieu scolaire francophone et anglophone à Montréal, les immigrants indiens et les réfugiés sri-lankais poursuivent chacun de leur côté différentes stratégies pour financer deux programmes d’enseignement de langue d’origine distincts et s’associent avec différents partenaires pour les mettre sur pied. Alors que les Sri-Lankais veulent conserver une variété littéraire du tamoul perçue comme dépositaire de leur patrimoine culturel et liée à leur prétention d’authenticité culturelle, les immigrants indiens veulent pour leur part moderniser leur variété plus familière du tamoul afin de s’ouvrir aux marchés internationaux et de favoriser la mobilité sociale de ses locuteurs en leur permettant de rejoindre une modernité mondiale. Ces différentes évaluations d’une langue minoritaire mettent en relief les dynamiques concurrentielles et collaboratives du néolibéralisme. Las políticas nacionalistas e internacionales ejercen diversas influencias sobre el valor económico y el capital social ligados a las variedades de tamil enseñadas como dos lenguas maternas diferentes en las escuelas de las comunidades esrilanquesas e hindú y las escuelas públicas de lengua francesa y de lengua inglesa en Montreal (Quebec). Al reinterpretar la división local del trabajo lingüístico en el medio escolar francófono y anglófono de Montreal, los inmigrantes hindús y los refugiados esrilanqueses siguen cada uno por su lado diferentes estrategias para financiar dos programas diferentes de enseñanza de la lengua nativas y para establecerlos se asocian con diferentes coparticipes. Mientras que los esrilanqueses buscan conservar una variedad literaria del tamil percibida como depósito de su patrimonio cultural y ligada a una pretensión de autenticidad cultural, los inmigrantes hindús desean modernizar su variedad, más común, del tamil con el fin de abrirse a los mercados internacionales y favorecer la movilidad social de sus hablantes, permitiéndoles unirse a una modernidad mundial. Esas evaluaciones distintas de una lengua minoritaria ponen de relieve las dinámicas concurrentes y colaborativas del neoliberalismo. Nationalist policies and international politics inform the economic value and social capital attributed to varieties of Tamil taught as different heritage languages in Indian and Sri Lankan community schools and across French and English-medium public schools in Montreal, Quebec. In reimagining the local sociolinguistic division of labour between francophone and anglophone educational domains, Indian immigrants and Sri Lankan refugees pursue alternative sources of funding and institutional partnerships to implement two distinct heritage language education curricula in this city. Sri Lankans seek to preserve a literary style of Tamil to serve as a repository of their patrimony and validate claims of cultural authenticity, whereas Indians seek to modernize colloquial styles of Tamil that promise them access to new markets, facilitate speakers’ mobility, and affirm their claims of global modernity. Articulating these different valuations of a minority language exposes the competitive and collaborative dynamics of neoliberalism.

  • French
    Authors: 
    Véronique Chachai; Marie-Odile Junker; Katie Martinuzzi; Nicole Petiquay; Cécile Planchon;
    Publisher: Recherches amérindiennes au Québec
    Country: Canada

    Cet article présente les résultats d’une enquête menée en 2014 auprès de la population atikamekw sur ses compétences et attitudes vis-à-vis de sa langue maternelle. La langue atikamekw a la particularité, devenue rare parmi les langues autochtones, d’être toujours transmise comme langue maternelle. Dans cette étude, trois thèmes majeurs d’intérêt crucial pour les Atikamekw sont abordés : l’importance de la langue, la préservation et la transmission de la langue, et la langue atikamekw comme élément fondateur de la nation et de l’identité. La démonstration s’appuie sur des statistiques multivariées qui mettent en valeur les différences entre les générations, que ce soit pour l’évaluation des compétences, l’utilisation de la langue au quotidien ou le rôle présent et futur accordé à la langue. Il en ressort que, malgré une vitalité indéniable, la langue atikamekw commence à faire face à une érosion de la transmission intergénérationnelle qui, selon les auteures, pourrait cependant être endiguée avec un soutien et des ressources adéquates. Este artículo presenta los resultados de una encuesta realizada en 2014 entre la población Atikamekw sobre sus conocimientos y actitudes hacia su lengua materna. La lengua Atikamekw tiene la particularidad, que se ha vuelto rara entre las lenguas indígenas, de ser siempre transmitida como lengua materna. En este estudio se abordan tres grandes temas de interés crucial para los Atikamekw: la importancia de la lengua, la preservación y transmisión de la lengua, y la lengua Atikamekw como elemento fundador de la nación y la identidad. La demostración se basa en estadísticas multivariadas que ponen de relieve las diferencias intergeneracionales, ya sea en la evaluación de las habilidades, el uso del lenguaje en la vida cotidiana o el papel presente y futuro del lenguaje. A pesar de su innegable vitalidad, se destaca que la lengua Atikamekw está empezando a enfrentarse a una erosión de la transmisión intergeneracional, que, según los autores, podría sin embargo contenerse con el apoyo y los recursos adecuados. This paper presents the results of a survey conducted in 2014 among the Atikamekw population about their abilities and attitudes regarding their mother tongue. The Atikamekw language is one of the last Indigenous languages to still be transmitted as a first language to children. This study deals with three major themes, all of crucial interest to the Atikamekw nation: the importance of their language, the preservation and transmission of their language, and the Atikamekw language as a founding element of their nation and identity. Our analyses are based on multivariate statistics and highlight the differences between generations, including proficiency, daily usage of the Atikamekw language and its present and future roles. Despite an undisputable vitality, the Atikamekw language is starting to face a decline in intergenerational transmission, which could however be mitigated by adequate support and resources.

  • Open Access French
    Authors: 
    Williams-Wanquet, Eileen;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    Communication à la Journée de recherche du CRLHOI "Texte et politique" en avril 2013 à l'Université de La Réunion; National audience; Indigo (1993) de Marina Warner, qui reprend, à la fois, l'Histoire coloniale anglaise et La Tempête de Shakespeare, illustre bien une des tendances de la littérature britannique des années 1980 et 1990, qui commente le monde à travers la révision de l'idéologie transmise par des « hypotextes » précis. Cet article vise à montrer la manière dont, pour reprendre les termes de Jacques Rancière, « la littérature fait de la politique en tant que littérature ». Ce que Rancière nomme le caractère propre-impropre de la littérature est ce qui lui permet d'avoir une portée politique, en « reconfigurant la carte du sensible ». J'utiliserai les trois temps décrits par Rancière pour éclairer la démarche de Warner : la « police », ou l'ordre établi, dans lequel Warner ancre son histoire de manière réaliste ; « la poli-tique », ou la remise en cause de cet ordre, par l'utilisation de procédés tels que l'ironie, l'inversion de point de vue, ou l'hypertextualité ; « le politique », ou l'appel éthique à un nouvel ordre utopique, par le recours à l'intertextualité, au réalisme magique ou à la symbolique. La réécriture de l'idéologie transmise par l'hypotexte équivaut à une révision de l'hypotexte diffus de la Modernité.

  • French
    Authors: 
    Perez Quintero, Alvaro Luis;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France
    Project: NSF | Quantitative Trait Locus ... (1444511)

    Transcription activator-like (TAL) effectors are proteins found mainly in the genus of Xanthomonas phytopathogenic bacteria. These proteins enter the nucleus of cells in the host plant and can induce the expression of genes. The induction of “susceptibility” S genes in the plant will result in disease. TAL effectors are able to bind DNA thanks to a unique motif consisting of a series of nearly-identical repeats that wrap around the DNA forming a super-helix, in each repeat two amino-acids found in a loop on the inner side of the helix directly interact with nucleotides. Different combination of amino-acids in this loop bind specific nucleotides following a unique code.A consequence of this tight interaction is that plants and bacteria co-evolve following an arms race where the plant genome diversifies to avoid being targeted by the TAL effectors, while tal effector genes diversify to adapt to new targets.Various aspects of TAL effector evolution are still unknown, specially how does specificity arise towards certain targets in the host plant? As first steps towards answering this question, in these thesis we show the results of using primarily bioinformatic strategies to find evolutionary patterns in TAL effector sequences. We designed the suite “QueTAL” containing software for 1) the construction of phylogenetic trees based on repeat sequences, 2) comparison of predicted binding sites for TAL effectors, 3) identification of repeat motifs in TAL effector pairs. This suite was made publicly available and it is being actively used by the Xanthomonas research community.We used these programs along with other strategies to analyze variation in over 900 TAL effector sequences from 22 taxonomic groups finding 1) a loss of diversity of repeats through the Xanthomonas genus, which may impact the evolution of TAL effector architecture, 2) groups of TAL effector orthologs specific to certain taxonomic groups of pathovars that may share common functions, 3) evidence of repeat motifs shared and lost between TAL effectors hinting at extensive recombination (particularly gene conversion) events. We propose that the swapping of repeat blocks between TAL effectors is a motor for TAL effector specialization that allows for fast functional diversification through the acquisition of new targets in the host plants.We then analyzed in detail the diversity of TAL effector sequences in African strains of Xanthomonas oryzae pv. oryzae (Xoo), causing agent of bacterial leaf blight of rice, the most destructive bacterial disease in rice. We found indications of virulence activity of a TAL effector being the product of a gene conversion event, supporting our hypothesis of gene conversion as a motor of TAL effector evolution. We also used transcriptomic data and systematic gain-of-function assays to uncover a TAL effector that exerts a virulence role through the induction of two susceptibility genes, one of which represents a novel class of susceptibility gene in bacterial blight. Finally, we present partial results of transcriptomic analyses aimed at de-constructing the effects of each TAL effector from one strain on the rice transcriptome, as well as results from collaborative functional and evolutionary analyses in other groups of Xanthomonas.Altogether, this thesis offers a new conceptual framework and new tools for the analysis of TAL effector function and evolution, and we hope this will help in the design of strategies aimed at improving resistance to bacteria in agronomically important plants.; Les effecteurs TAL (« Transcription Activator-Like ») sont des protéines présentes majoritairement chez les bactéries phytopathogènes du genre Xanthomonas. Ces protéines bactériennes sont dirigées vers le noyau des cellules de la plante hôte où elles induisent l’expression de gènes. L’induction de gènes de « susceptibilité » de la plante est responsable de la maladie. Les effecteurs TAL sont capables de se lier à l’ADN grâce à un motif particulier consistant en une série de répétitions quasi-identiques s’enroulant autour de l’ADN et formant une super-hélice. Au sein des répétitions deux acides aminés localisés à l’intérieur de chaque boucle de la super-hélice interagissent directement et spécifiquement avec les nucléotides. Des combinaisons différentes de ces deux acides aminés se lient spécifiquement à certains nucléotides, selon un code unique.Une conséquence de cette interaction étroite est que les plantes et les bactéries co-évoluent selon une course aux armements où le génome de la plante se diversifie pour éviter d’être la cible des effecteurs TAL, tandis que les gènes tal se diversifient pour s’adapter à de nouvelles cibles. Les aspects évolutifs des effecteurs TAL sont encore largement inconnus, notamment comment la spécificité évolue vers de nouvelles cibles végétales. Cette thèse présente les premiers travaux sur la compréhension des mécanismes évolutifs des gènes tal, principalement abordés par la bioinformatique. Nous avons développé la suite de programmes « QueTAL » qui permet d’une part la construction d’arbres phylogénétiques basés soit sur la séquence des répétitions, soit sur la séquence des sites cibles, d’autre part la recherche de motifs de répétitions pouvant constituer les unités évolutives des effecteurs TAL. Cette suite bioinformatique est publique, en ligne, et activement utilisée par la communauté des scientifiques travaillant sur les effecteurs TAL des Xanthomonas.Ces programmes ont été appliqués (ainsi que d’autres approches) à plus de 900 séquences d’effecteurs TAL de 22 groupes bactériens. Nous avons mis en évidence i) une perte de diversité dans les répétitions chez les Xanthomonas, qui aurait des conséquence sur l’évolution de la structure des effecteurs TAL; ii) l’existence de groupes fonctionnels de gènes tal spécifiques à certains pathovars ; iii) un probable mécanisme évolutif reposant sur la recombinaison (principalement par conversion génique), révélé par le gain ou la perte de répétitions en blocs entiers. Notre hypothèse est que le moteur de la spécialisation des effecteurs TAL est la recombinaison de ces blocs entre gènes conduisant à une diversification fonctionnelle rapide vers de nouvelles cibles végétales.Nous avons ensuite analysé plus en détail la diversité des séquences TAL de souches africaines de Xanthomonas oryzae pv. oryzae (Xoo), agent de la bactériose vasculaire, maladie bactérienne la plus importante du riz. Nous avons montré qu’un gène tal résultant d’une conversion génique pouvait être fonctionnel, indiquant que ce mécanisme peut être un moteur évolutif chez les effecteurs TAL. Les données de transcriptomique et de gain de fonction ont permis de mettre en évidence un effecteurs TAL dont la virulence s’exerce par l’activation de deux gènes de susceptibilité, dont l’un n’avait jamais été décrit chez Xoo. Enfin nous présentons des résultats préliminaires sur les effets d’une déconstruction de TALome sur le transcriptome de riz ainsi que des travaux fonctionnels et évolutifs issus de collaborations sur d’autres Xanthomonas.Cette thèse offre un nouveau cadre conceptuel ainsi que de nouveaux outils pour l’analyse fonctionnelle et évolutive des effecteurs TAL qui devraient améliorer la mise au point de stratégies pour la résistance des plantes aux Xanthomonas.

  • Open Access French
    Authors: 
    Laura Shine;
    Publisher: Département des littératures de l’Université Laval
    Country: Canada

    La ville peut-elle préserver la mémoire de ceux qui ne sont plus ? Voilà l’une des questions que pose Julián Ríos dans son roman Pont de l’Alma (2010). L’auteur espagnol tisse autour de la princesse Diana un récit de culte et de souvenir, faisant de sa mort dans la Ville Lumière le noeud de son oeuvre complexe. Promenant le lecteur dans un Paris fragmenté et peuplé de revenants, il propose de réexaminer la ville et de remotiver les signes qu’elle offre en les considérant comme des formes d’existence post-mortem. Ce faisant, il donne « sens » au paysage urbain, conjuguant les trois acceptions du mot : sensation, direction et signification. Can the deceased live on in a city through memories ? This is one of the questions raised by Julián Ríos in his 2010 Bridge of Souls. Woven around Princess Diana’s accidental death in Paris, the Spanish author’s novel cultivates her memory, ambling through a shattered city of ghosts. He takes a closer look at the French capital, recasting its symbols as post-mortem forms of life, all the while redrawing, redefining and “re-viewing” its topography.

  • Open Access French
    Authors: 
    Jean-François Hocquette; Pascal Mainsant; Jean-Dominique Daudin; Isabelle Cassar-Malek; Didier Rémond; Michel Doreau; Pierre Sans; Dominique Bauchart; Jacques Agabriel; Wim Verbeke; +1 more
    Publisher: éditions Quae
    Country: France

    National audience; The production of artificial meat by cell culture is suggested by some scientists as one solution to address the major challenges facing our society: (i) reducing potential discomfort of animals on modern farms or avoiding killing animals to eat them (ii) reducing potential environmental degradation by livestock and (iii) reducing world hunger by increasing protein resources. Artificial meat would indeed eliminate any animal “suffering” in farming systems and would avoid the slaughtering of animals to eat them. The environmental impact of artificial meat is difficult to evaluate due to the absence of references on production units. However, it may have a moderate interest in reducing greenhouse gas emissions and pollution by nitrates, a limited interest for decreasing fossil fuel use or a very limited interest concerning water use, but it would make more land available. It may result in the presence of organic molecule residues in water. Nevertheless, many experts believe that the causes of the current malnutrition of some human populations are diverse, and not directly related to a lack of food resources. Although cell culture can be usually performed in laboratories, there are significant major technical difficulties to move towards a large-scale production as the prohibitive cost of current technologies and the lack of similarity of the obtained product with meat from animals. From a nutritional point of view, artificial meat has no particular advantage compared to another type of food made from all nutrients necessary for its production. The criteria for acceptability of artificial meat refer, first, to moral or ethical concerns about the technology and the worries it raises, and secondly, to usual food product concerns (price, quality, naturality, etc.). In the past, attempts to substitute animal proteins with similar products have failed due to economic constraints, the time required for potential product acceptance by consumers and permission to place the products on the market by public authorities. In conclusion, given the important challenges facing livestock, production of artificial meat does not present any major advantage compared to natural meat or to other options such as balancing human food supply by more diverse sources of plant and animal proteins, or developing friendly farming systems for animals and the environment. Technical, economic and social constraints, including uncertain acceptance by consumers of artificial foods, are indeed major limitations to the development of artificial meat.; La production de viande artificielle par culture de cellules est proposée par certains scientifiques comme une des solutions pour répondre aux grands enjeux de l’élevage : i) réduire le mal-être supposé des animaux dans les élevages modernes, voire ne pas tuer les animaux pour les manger, ii) réduire la possible dégradation de l’environnement par l’élevage et iii) réduire la faim dans le monde en augmentant le niveau des ressources protéiques alimentaires. La viande artificielle supprimerait en effet le mal-être supposé des animaux lié à l’élevage et permettrait de ne pas abattre les animaux pour les manger. L’impact environnemental de la viande artificielle est difficile à évaluer en l’absence de données sur le fonctionnement d’une usine de production. La viande artificielle présenterait toutefois un intérêt modéré pour réduire les gaz à effet de serre et la pollution par les nitrates, un intérêt limité quant à l’utilisation des énergies fossiles, voire très limité pour limiter les besoins en eau, mais elle libérerait des terres cultivables. Elle entraînerait probablement dans l’eau des résidus de molécules de synthèse. De nombreux experts estiment que les causes de la malnutrition actuelle de certaines populations sont multiples et ne sont pas directement liées à un manque de ressources alimentaires. Bien que la culture de cellules soit couramment pratiquée en laboratoire, il existe des verrous techniques importants à lever pour une production à grande échelle, tels que le coût rédhibitoire des technologies actuelles et le manque de ressemblance du produit obtenu à de la viande issue d’animaux. Sur le plan nutritionnel, la viande artificielle ne présente pas d’avantage particulier par rapport à un autre aliment élaboré à partir de l’ensemble des nutriments nécessaires à sa production. Les critères d’acceptabilité de la viande artificielle renvoient, d’une part, à des questions d’ordre moral ou éthique concernant la technologie et les inquiétudes qu’elle soulève, et d’autre part, à des considérations classiques relatives aux produits alimentaires (prix, qualité, naturalité…). Par le passé, les expériences de substitution des protéines animales par des produits analogues ont échoué en raison, notamment, de contraintes économiques, du temps nécessaire pour l’éventuelle acceptation des produits par les consommateurs et pour la délivrance des autorisations de mise sur le marché. Face aux questionnements importants concernant l’élevage, la production de viande artificielle ne présente pas aujourd’hui d’avantages majeurs par comparaison à la viande naturelle ou à d’autres alternatives possibles telles que rééquilibrer notre alimentation en diversifiant les sources de protéines végétales et animales, ou encore développer des systèmes d’élevage plus respectueux des animaux et de l’environnement.

  • Publication . Article . Other literature type . 2012
    Open Access French
    Authors: 
    Sablayrolles, Jean-François;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    L’extraction automatique des néologismes sémantiques est plus difficile et délicate que celle des néologismes formels. C’est du moins la doxa, qui n’est qu’en partie vraie. Les faits sont plus complexes, en particulier du fait de la définition trop rapide et trop simple selon laquelle « un ‘nouveau’ signifié pour un signifiant déjà attesté » relève automatiquement et exclusivement de la néologie sémantique. Il convient en effet d’abord de s’assurer que les lexies extraites comme néologismes sémantiques sont bien des néologismes, et donc d’exclure les évolutions de sens dues à la « discontinuité de la transmission du langage » (Meillet 1905-1906) ainsi que les catachrèses, emplois dits figurés et lexicalisés depuis longtemps. Il convient ensuite de s’assurer que les vrais néologismes repérés sont bien des néologismes sémantiques et non des néologismes créés par d’autres matrices. Sont ainsi à exclure les cas d’homonymie formelle, les néologismes purement syntaxiques, la lexicalisation de syntagmes, les détournements d’expressions figées… Les néologismes sémantiques réels relèvent soit d’innovations syntactico-sémantiques (conversion, changement dans la combinatoire), soit d’emplois figurés (divers types de métaphores, métonymies ou d’autres figures, avec ou sans antonomase). Les distorsions dans la sélection d’arguments par des prédicats, les changements de statut (passage de prédicat à actualisateur…) sont autant de voies qui, dans le modèle des classes d’objets, permettent de reconnaître des cas de néologie sémantique, mais plusieurs types de problèmes se posent encore pour une extraction (semi-)automatique. It is commonly assumed to be more difficult to extract semantic than formal neologisms. This assumption is however only partly true. It turns out that the facts are more complex, the main reason being the tendency to oversimplify the criteria of identification, whereby any “new” meaning of an existing form is ipso facto taken to be a semantic neologism. The first step in identification should be to make sure that lexical units extracted as semantic neologisms are indeed neologisms, and thereby to rule out changes in meaning resulting from what Meillet (1905-1906) called the discontinuity of the transmission of language, as well as catachresis, so-called figurative usages which have long been lexicalised. It is also necessary to be sure that those genuine neologisms which are extracted are indeed of a semantic nature and not attributable to other matrices. This means that the following categories should be excluded: formal homonymy, purely syntactic neologism, lexicalisation of noun or verb phrases, changes in set phrases… Genuine semantic neologisms are either syntactico-semantic innovations (conversion, combinatory changes) or figurative usages (various types of metaphors, metonymies or other figures of speech, with or without antonomasia). Distortion in selecting arguments by predicates, changes in status (actualizing a predicate…) are just so many ways which according to object class theory make it possible to identify semantic neology, but (semi-)automatic extraction still poses several types of problems.

  • Open Access French
    Authors: 
    Pommier, Cyril; Dzale Yeumo, Windpouire Esther;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    National audience

  • Open Access French
    Authors: 
    Maxime Lenormand; Guillaume Deffuant;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France
    Project: EC | PRIMA (212345)

    We compare a sample-free method proposed by Gargiulo et al. (2010) and a sample-based method proposed by Ye et al. (2009) for generating a synthetic population, organised in households, from various statistics. We generate a reference population for a French region including 1310 municipalities and measure how both methods approximate it from a set of statistics dervied from this reference population. We also perform sensitivity analysis. The sample-free method better fits the reference distributions of both individuals and households. It is also less data demanding but it requires more pre-processing. The quality of the results for the sample-based method is highly dependent on the quality of the initial sample. 10 pages, 5 figures

search
Include:
1,395 Research products, page 1 of 140
  • Open Access French
    Authors: 
    David Paternotte; Bruno Perreau;
    Publisher: Société québécoise de science politique
    Country: Canada
  • Publication . Article . Other literature type . 2016
    Open Access French
    Authors: 
    Sonia Neela Das;
    Publisher: Département d’anthropologie de l’Université Laval
    Country: Canada

    Les politiques nationalistes et internationales exercent des influences diverses sur la valeur économique et le capital social rattachés à des variétés de tamoul, enseignées comme deux langues d’origine différentes dans les écoles des communautés sri-lankaise et indienne et les écoles publiques de langue française et de langue anglaise à Montréal (Québec). En réinterprétant la division locale du travail linguistique en milieu scolaire francophone et anglophone à Montréal, les immigrants indiens et les réfugiés sri-lankais poursuivent chacun de leur côté différentes stratégies pour financer deux programmes d’enseignement de langue d’origine distincts et s’associent avec différents partenaires pour les mettre sur pied. Alors que les Sri-Lankais veulent conserver une variété littéraire du tamoul perçue comme dépositaire de leur patrimoine culturel et liée à leur prétention d’authenticité culturelle, les immigrants indiens veulent pour leur part moderniser leur variété plus familière du tamoul afin de s’ouvrir aux marchés internationaux et de favoriser la mobilité sociale de ses locuteurs en leur permettant de rejoindre une modernité mondiale. Ces différentes évaluations d’une langue minoritaire mettent en relief les dynamiques concurrentielles et collaboratives du néolibéralisme. Las políticas nacionalistas e internacionales ejercen diversas influencias sobre el valor económico y el capital social ligados a las variedades de tamil enseñadas como dos lenguas maternas diferentes en las escuelas de las comunidades esrilanquesas e hindú y las escuelas públicas de lengua francesa y de lengua inglesa en Montreal (Quebec). Al reinterpretar la división local del trabajo lingüístico en el medio escolar francófono y anglófono de Montreal, los inmigrantes hindús y los refugiados esrilanqueses siguen cada uno por su lado diferentes estrategias para financiar dos programas diferentes de enseñanza de la lengua nativas y para establecerlos se asocian con diferentes coparticipes. Mientras que los esrilanqueses buscan conservar una variedad literaria del tamil percibida como depósito de su patrimonio cultural y ligada a una pretensión de autenticidad cultural, los inmigrantes hindús desean modernizar su variedad, más común, del tamil con el fin de abrirse a los mercados internacionales y favorecer la movilidad social de sus hablantes, permitiéndoles unirse a una modernidad mundial. Esas evaluaciones distintas de una lengua minoritaria ponen de relieve las dinámicas concurrentes y colaborativas del neoliberalismo. Nationalist policies and international politics inform the economic value and social capital attributed to varieties of Tamil taught as different heritage languages in Indian and Sri Lankan community schools and across French and English-medium public schools in Montreal, Quebec. In reimagining the local sociolinguistic division of labour between francophone and anglophone educational domains, Indian immigrants and Sri Lankan refugees pursue alternative sources of funding and institutional partnerships to implement two distinct heritage language education curricula in this city. Sri Lankans seek to preserve a literary style of Tamil to serve as a repository of their patrimony and validate claims of cultural authenticity, whereas Indians seek to modernize colloquial styles of Tamil that promise them access to new markets, facilitate speakers’ mobility, and affirm their claims of global modernity. Articulating these different valuations of a minority language exposes the competitive and collaborative dynamics of neoliberalism.

  • French
    Authors: 
    Véronique Chachai; Marie-Odile Junker; Katie Martinuzzi; Nicole Petiquay; Cécile Planchon;
    Publisher: Recherches amérindiennes au Québec
    Country: Canada

    Cet article présente les résultats d’une enquête menée en 2014 auprès de la population atikamekw sur ses compétences et attitudes vis-à-vis de sa langue maternelle. La langue atikamekw a la particularité, devenue rare parmi les langues autochtones, d’être toujours transmise comme langue maternelle. Dans cette étude, trois thèmes majeurs d’intérêt crucial pour les Atikamekw sont abordés : l’importance de la langue, la préservation et la transmission de la langue, et la langue atikamekw comme élément fondateur de la nation et de l’identité. La démonstration s’appuie sur des statistiques multivariées qui mettent en valeur les différences entre les générations, que ce soit pour l’évaluation des compétences, l’utilisation de la langue au quotidien ou le rôle présent et futur accordé à la langue. Il en ressort que, malgré une vitalité indéniable, la langue atikamekw commence à faire face à une érosion de la transmission intergénérationnelle qui, selon les auteures, pourrait cependant être endiguée avec un soutien et des ressources adéquates. Este artículo presenta los resultados de una encuesta realizada en 2014 entre la población Atikamekw sobre sus conocimientos y actitudes hacia su lengua materna. La lengua Atikamekw tiene la particularidad, que se ha vuelto rara entre las lenguas indígenas, de ser siempre transmitida como lengua materna. En este estudio se abordan tres grandes temas de interés crucial para los Atikamekw: la importancia de la lengua, la preservación y transmisión de la lengua, y la lengua Atikamekw como elemento fundador de la nación y la identidad. La demostración se basa en estadísticas multivariadas que ponen de relieve las diferencias intergeneracionales, ya sea en la evaluación de las habilidades, el uso del lenguaje en la vida cotidiana o el papel presente y futuro del lenguaje. A pesar de su innegable vitalidad, se destaca que la lengua Atikamekw está empezando a enfrentarse a una erosión de la transmisión intergeneracional, que, según los autores, podría sin embargo contenerse con el apoyo y los recursos adecuados. This paper presents the results of a survey conducted in 2014 among the Atikamekw population about their abilities and attitudes regarding their mother tongue. The Atikamekw language is one of the last Indigenous languages to still be transmitted as a first language to children. This study deals with three major themes, all of crucial interest to the Atikamekw nation: the importance of their language, the preservation and transmission of their language, and the Atikamekw language as a founding element of their nation and identity. Our analyses are based on multivariate statistics and highlight the differences between generations, including proficiency, daily usage of the Atikamekw language and its present and future roles. Despite an undisputable vitality, the Atikamekw language is starting to face a decline in intergenerational transmission, which could however be mitigated by adequate support and resources.

  • Open Access French
    Authors: 
    Williams-Wanquet, Eileen;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    Communication à la Journée de recherche du CRLHOI "Texte et politique" en avril 2013 à l'Université de La Réunion; National audience; Indigo (1993) de Marina Warner, qui reprend, à la fois, l'Histoire coloniale anglaise et La Tempête de Shakespeare, illustre bien une des tendances de la littérature britannique des années 1980 et 1990, qui commente le monde à travers la révision de l'idéologie transmise par des « hypotextes » précis. Cet article vise à montrer la manière dont, pour reprendre les termes de Jacques Rancière, « la littérature fait de la politique en tant que littérature ». Ce que Rancière nomme le caractère propre-impropre de la littérature est ce qui lui permet d'avoir une portée politique, en « reconfigurant la carte du sensible ». J'utiliserai les trois temps décrits par Rancière pour éclairer la démarche de Warner : la « police », ou l'ordre établi, dans lequel Warner ancre son histoire de manière réaliste ; « la poli-tique », ou la remise en cause de cet ordre, par l'utilisation de procédés tels que l'ironie, l'inversion de point de vue, ou l'hypertextualité ; « le politique », ou l'appel éthique à un nouvel ordre utopique, par le recours à l'intertextualité, au réalisme magique ou à la symbolique. La réécriture de l'idéologie transmise par l'hypotexte équivaut à une révision de l'hypotexte diffus de la Modernité.

  • French
    Authors: 
    Perez Quintero, Alvaro Luis;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France
    Project: NSF | Quantitative Trait Locus ... (1444511)

    Transcription activator-like (TAL) effectors are proteins found mainly in the genus of Xanthomonas phytopathogenic bacteria. These proteins enter the nucleus of cells in the host plant and can induce the expression of genes. The induction of “susceptibility” S genes in the plant will result in disease. TAL effectors are able to bind DNA thanks to a unique motif consisting of a series of nearly-identical repeats that wrap around the DNA forming a super-helix, in each repeat two amino-acids found in a loop on the inner side of the helix directly interact with nucleotides. Different combination of amino-acids in this loop bind specific nucleotides following a unique code.A consequence of this tight interaction is that plants and bacteria co-evolve following an arms race where the plant genome diversifies to avoid being targeted by the TAL effectors, while tal effector genes diversify to adapt to new targets.Various aspects of TAL effector evolution are still unknown, specially how does specificity arise towards certain targets in the host plant? As first steps towards answering this question, in these thesis we show the results of using primarily bioinformatic strategies to find evolutionary patterns in TAL effector sequences. We designed the suite “QueTAL” containing software for 1) the construction of phylogenetic trees based on repeat sequences, 2) comparison of predicted binding sites for TAL effectors, 3) identification of repeat motifs in TAL effector pairs. This suite was made publicly available and it is being actively used by the Xanthomonas research community.We used these programs along with other strategies to analyze variation in over 900 TAL effector sequences from 22 taxonomic groups finding 1) a loss of diversity of repeats through the Xanthomonas genus, which may impact the evolution of TAL effector architecture, 2) groups of TAL effector orthologs specific to certain taxonomic groups of pathovars that may share common functions, 3) evidence of repeat motifs shared and lost between TAL effectors hinting at extensive recombination (particularly gene conversion) events. We propose that the swapping of repeat blocks between TAL effectors is a motor for TAL effector specialization that allows for fast functional diversification through the acquisition of new targets in the host plants.We then analyzed in detail the diversity of TAL effector sequences in African strains of Xanthomonas oryzae pv. oryzae (Xoo), causing agent of bacterial leaf blight of rice, the most destructive bacterial disease in rice. We found indications of virulence activity of a TAL effector being the product of a gene conversion event, supporting our hypothesis of gene conversion as a motor of TAL effector evolution. We also used transcriptomic data and systematic gain-of-function assays to uncover a TAL effector that exerts a virulence role through the induction of two susceptibility genes, one of which represents a novel class of susceptibility gene in bacterial blight. Finally, we present partial results of transcriptomic analyses aimed at de-constructing the effects of each TAL effector from one strain on the rice transcriptome, as well as results from collaborative functional and evolutionary analyses in other groups of Xanthomonas.Altogether, this thesis offers a new conceptual framework and new tools for the analysis of TAL effector function and evolution, and we hope this will help in the design of strategies aimed at improving resistance to bacteria in agronomically important plants.; Les effecteurs TAL (« Transcription Activator-Like ») sont des protéines présentes majoritairement chez les bactéries phytopathogènes du genre Xanthomonas. Ces protéines bactériennes sont dirigées vers le noyau des cellules de la plante hôte où elles induisent l’expression de gènes. L’induction de gènes de « susceptibilité » de la plante est responsable de la maladie. Les effecteurs TAL sont capables de se lier à l’ADN grâce à un motif particulier consistant en une série de répétitions quasi-identiques s’enroulant autour de l’ADN et formant une super-hélice. Au sein des répétitions deux acides aminés localisés à l’intérieur de chaque boucle de la super-hélice interagissent directement et spécifiquement avec les nucléotides. Des combinaisons différentes de ces deux acides aminés se lient spécifiquement à certains nucléotides, selon un code unique.Une conséquence de cette interaction étroite est que les plantes et les bactéries co-évoluent selon une course aux armements où le génome de la plante se diversifie pour éviter d’être la cible des effecteurs TAL, tandis que les gènes tal se diversifient pour s’adapter à de nouvelles cibles. Les aspects évolutifs des effecteurs TAL sont encore largement inconnus, notamment comment la spécificité évolue vers de nouvelles cibles végétales. Cette thèse présente les premiers travaux sur la compréhension des mécanismes évolutifs des gènes tal, principalement abordés par la bioinformatique. Nous avons développé la suite de programmes « QueTAL » qui permet d’une part la construction d’arbres phylogénétiques basés soit sur la séquence des répétitions, soit sur la séquence des sites cibles, d’autre part la recherche de motifs de répétitions pouvant constituer les unités évolutives des effecteurs TAL. Cette suite bioinformatique est publique, en ligne, et activement utilisée par la communauté des scientifiques travaillant sur les effecteurs TAL des Xanthomonas.Ces programmes ont été appliqués (ainsi que d’autres approches) à plus de 900 séquences d’effecteurs TAL de 22 groupes bactériens. Nous avons mis en évidence i) une perte de diversité dans les répétitions chez les Xanthomonas, qui aurait des conséquence sur l’évolution de la structure des effecteurs TAL; ii) l’existence de groupes fonctionnels de gènes tal spécifiques à certains pathovars ; iii) un probable mécanisme évolutif reposant sur la recombinaison (principalement par conversion génique), révélé par le gain ou la perte de répétitions en blocs entiers. Notre hypothèse est que le moteur de la spécialisation des effecteurs TAL est la recombinaison de ces blocs entre gènes conduisant à une diversification fonctionnelle rapide vers de nouvelles cibles végétales.Nous avons ensuite analysé plus en détail la diversité des séquences TAL de souches africaines de Xanthomonas oryzae pv. oryzae (Xoo), agent de la bactériose vasculaire, maladie bactérienne la plus importante du riz. Nous avons montré qu’un gène tal résultant d’une conversion génique pouvait être fonctionnel, indiquant que ce mécanisme peut être un moteur évolutif chez les effecteurs TAL. Les données de transcriptomique et de gain de fonction ont permis de mettre en évidence un effecteurs TAL dont la virulence s’exerce par l’activation de deux gènes de susceptibilité, dont l’un n’avait jamais été décrit chez Xoo. Enfin nous présentons des résultats préliminaires sur les effets d’une déconstruction de TALome sur le transcriptome de riz ainsi que des travaux fonctionnels et évolutifs issus de collaborations sur d’autres Xanthomonas.Cette thèse offre un nouveau cadre conceptuel ainsi que de nouveaux outils pour l’analyse fonctionnelle et évolutive des effecteurs TAL qui devraient améliorer la mise au point de stratégies pour la résistance des plantes aux Xanthomonas.

  • Open Access French
    Authors: 
    Laura Shine;
    Publisher: Département des littératures de l’Université Laval
    Country: Canada

    La ville peut-elle préserver la mémoire de ceux qui ne sont plus ? Voilà l’une des questions que pose Julián Ríos dans son roman Pont de l’Alma (2010). L’auteur espagnol tisse autour de la princesse Diana un récit de culte et de souvenir, faisant de sa mort dans la Ville Lumière le noeud de son oeuvre complexe. Promenant le lecteur dans un Paris fragmenté et peuplé de revenants, il propose de réexaminer la ville et de remotiver les signes qu’elle offre en les considérant comme des formes d’existence post-mortem. Ce faisant, il donne « sens » au paysage urbain, conjuguant les trois acceptions du mot : sensation, direction et signification. Can the deceased live on in a city through memories ? This is one of the questions raised by Julián Ríos in his 2010 Bridge of Souls. Woven around Princess Diana’s accidental death in Paris, the Spanish author’s novel cultivates her memory, ambling through a shattered city of ghosts. He takes a closer look at the French capital, recasting its symbols as post-mortem forms of life, all the while redrawing, redefining and “re-viewing” its topography.

  • Open Access French
    Authors: 
    Jean-François Hocquette; Pascal Mainsant; Jean-Dominique Daudin; Isabelle Cassar-Malek; Didier Rémond; Michel Doreau; Pierre Sans; Dominique Bauchart; Jacques Agabriel; Wim Verbeke; +1 more
    Publisher: éditions Quae
    Country: France

    National audience; The production of artificial meat by cell culture is suggested by some scientists as one solution to address the major challenges facing our society: (i) reducing potential discomfort of animals on modern farms or avoiding killing animals to eat them (ii) reducing potential environmental degradation by livestock and (iii) reducing world hunger by increasing protein resources. Artificial meat would indeed eliminate any animal “suffering” in farming systems and would avoid the slaughtering of animals to eat them. The environmental impact of artificial meat is difficult to evaluate due to the absence of references on production units. However, it may have a moderate interest in reducing greenhouse gas emissions and pollution by nitrates, a limited interest for decreasing fossil fuel use or a very limited interest concerning water use, but it would make more land available. It may result in the presence of organic molecule residues in water. Nevertheless, many experts believe that the causes of the current malnutrition of some human populations are diverse, and not directly related to a lack of food resources. Although cell culture can be usually performed in laboratories, there are significant major technical difficulties to move towards a large-scale production as the prohibitive cost of current technologies and the lack of similarity of the obtained product with meat from animals. From a nutritional point of view, artificial meat has no particular advantage compared to another type of food made from all nutrients necessary for its production. The criteria for acceptability of artificial meat refer, first, to moral or ethical concerns about the technology and the worries it raises, and secondly, to usual food product concerns (price, quality, naturality, etc.). In the past, attempts to substitute animal proteins with similar products have failed due to economic constraints, the time required for potential product acceptance by consumers and permission to place the products on the market by public authorities. In conclusion, given the important challenges facing livestock, production of artificial meat does not present any major advantage compared to natural meat or to other options such as balancing human food supply by more diverse sources of plant and animal proteins, or developing friendly farming systems for animals and the environment. Technical, economic and social constraints, including uncertain acceptance by consumers of artificial foods, are indeed major limitations to the development of artificial meat.; La production de viande artificielle par culture de cellules est proposée par certains scientifiques comme une des solutions pour répondre aux grands enjeux de l’élevage : i) réduire le mal-être supposé des animaux dans les élevages modernes, voire ne pas tuer les animaux pour les manger, ii) réduire la possible dégradation de l’environnement par l’élevage et iii) réduire la faim dans le monde en augmentant le niveau des ressources protéiques alimentaires. La viande artificielle supprimerait en effet le mal-être supposé des animaux lié à l’élevage et permettrait de ne pas abattre les animaux pour les manger. L’impact environnemental de la viande artificielle est difficile à évaluer en l’absence de données sur le fonctionnement d’une usine de production. La viande artificielle présenterait toutefois un intérêt modéré pour réduire les gaz à effet de serre et la pollution par les nitrates, un intérêt limité quant à l’utilisation des énergies fossiles, voire très limité pour limiter les besoins en eau, mais elle libérerait des terres cultivables. Elle entraînerait probablement dans l’eau des résidus de molécules de synthèse. De nombreux experts estiment que les causes de la malnutrition actuelle de certaines populations sont multiples et ne sont pas directement liées à un manque de ressources alimentaires. Bien que la culture de cellules soit couramment pratiquée en laboratoire, il existe des verrous techniques importants à lever pour une production à grande échelle, tels que le coût rédhibitoire des technologies actuelles et le manque de ressemblance du produit obtenu à de la viande issue d’animaux. Sur le plan nutritionnel, la viande artificielle ne présente pas d’avantage particulier par rapport à un autre aliment élaboré à partir de l’ensemble des nutriments nécessaires à sa production. Les critères d’acceptabilité de la viande artificielle renvoient, d’une part, à des questions d’ordre moral ou éthique concernant la technologie et les inquiétudes qu’elle soulève, et d’autre part, à des considérations classiques relatives aux produits alimentaires (prix, qualité, naturalité…). Par le passé, les expériences de substitution des protéines animales par des produits analogues ont échoué en raison, notamment, de contraintes économiques, du temps nécessaire pour l’éventuelle acceptation des produits par les consommateurs et pour la délivrance des autorisations de mise sur le marché. Face aux questionnements importants concernant l’élevage, la production de viande artificielle ne présente pas aujourd’hui d’avantages majeurs par comparaison à la viande naturelle ou à d’autres alternatives possibles telles que rééquilibrer notre alimentation en diversifiant les sources de protéines végétales et animales, ou encore développer des systèmes d’élevage plus respectueux des animaux et de l’environnement.

  • Publication . Article . Other literature type . 2012
    Open Access French
    Authors: 
    Sablayrolles, Jean-François;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    L’extraction automatique des néologismes sémantiques est plus difficile et délicate que celle des néologismes formels. C’est du moins la doxa, qui n’est qu’en partie vraie. Les faits sont plus complexes, en particulier du fait de la définition trop rapide et trop simple selon laquelle « un ‘nouveau’ signifié pour un signifiant déjà attesté » relève automatiquement et exclusivement de la néologie sémantique. Il convient en effet d’abord de s’assurer que les lexies extraites comme néologismes sémantiques sont bien des néologismes, et donc d’exclure les évolutions de sens dues à la « discontinuité de la transmission du langage » (Meillet 1905-1906) ainsi que les catachrèses, emplois dits figurés et lexicalisés depuis longtemps. Il convient ensuite de s’assurer que les vrais néologismes repérés sont bien des néologismes sémantiques et non des néologismes créés par d’autres matrices. Sont ainsi à exclure les cas d’homonymie formelle, les néologismes purement syntaxiques, la lexicalisation de syntagmes, les détournements d’expressions figées… Les néologismes sémantiques réels relèvent soit d’innovations syntactico-sémantiques (conversion, changement dans la combinatoire), soit d’emplois figurés (divers types de métaphores, métonymies ou d’autres figures, avec ou sans antonomase). Les distorsions dans la sélection d’arguments par des prédicats, les changements de statut (passage de prédicat à actualisateur…) sont autant de voies qui, dans le modèle des classes d’objets, permettent de reconnaître des cas de néologie sémantique, mais plusieurs types de problèmes se posent encore pour une extraction (semi-)automatique. It is commonly assumed to be more difficult to extract semantic than formal neologisms. This assumption is however only partly true. It turns out that the facts are more complex, the main reason being the tendency to oversimplify the criteria of identification, whereby any “new” meaning of an existing form is ipso facto taken to be a semantic neologism. The first step in identification should be to make sure that lexical units extracted as semantic neologisms are indeed neologisms, and thereby to rule out changes in meaning resulting from what Meillet (1905-1906) called the discontinuity of the transmission of language, as well as catachresis, so-called figurative usages which have long been lexicalised. It is also necessary to be sure that those genuine neologisms which are extracted are indeed of a semantic nature and not attributable to other matrices. This means that the following categories should be excluded: formal homonymy, purely syntactic neologism, lexicalisation of noun or verb phrases, changes in set phrases… Genuine semantic neologisms are either syntactico-semantic innovations (conversion, combinatory changes) or figurative usages (various types of metaphors, metonymies or other figures of speech, with or without antonomasia). Distortion in selecting arguments by predicates, changes in status (actualizing a predicate…) are just so many ways which according to object class theory make it possible to identify semantic neology, but (semi-)automatic extraction still poses several types of problems.

  • Open Access French
    Authors: 
    Pommier, Cyril; Dzale Yeumo, Windpouire Esther;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    National audience

  • Open Access French
    Authors: 
    Maxime Lenormand; Guillaume Deffuant;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France
    Project: EC | PRIMA (212345)

    We compare a sample-free method proposed by Gargiulo et al. (2010) and a sample-based method proposed by Ye et al. (2009) for generating a synthetic population, organised in households, from various statistics. We generate a reference population for a French region including 1310 municipalities and measure how both methods approximate it from a set of statistics dervied from this reference population. We also perform sensitivity analysis. The sample-free method better fits the reference distributions of both individuals and households. It is also less data demanding but it requires more pre-processing. The quality of the results for the sample-based method is highly dependent on the quality of the initial sample. 10 pages, 5 figures

Send a message
How can we help?
We usually respond in a few hours.