Advanced search in
Research products
arrow_drop_down
Searching FieldsTerms
Any field
arrow_drop_down
includes
arrow_drop_down
Include:
7 Research products, page 1 of 1

  • Publications
  • Research software
  • Other research products
  • FR
  • HAL-IRD
  • HAL Descartes
  • EPOS

Relevance
arrow_drop_down
  • Open Access English
    Authors: 
    Louis De Barros; Frédéric Cappa; Yves Guglielmi; Laure Duboeuf; Jean-Robert Grasso;
    Publisher: HAL CCSD
    Countries: United States, France
    Project: EC | EPOS IP (676564), ANR | HYDROSEIS (ANR-13-JS06-0004), EC | SERA (730900)

    International audience; The ability to predict the magnitude of an earthquake caused by deep fluid injections is an important factor for assessing the safety of the reservoir storage and the seismic hazard. Here, we propose a new approach to evaluate the seismic energy released during fluid injection by integrating injection parameters, induced aseismic deformation, and the distance of earthquake sources from injection. We use data from ten injection experiments performed at a decameter scale into fault zones in limestone and shale formations. We observe that the seismic energy and the hydraulic energy similarly depend on the injected fluid volume (V), as they both scale as V3/2. They show, however, a large discrepancy, partly related to a large aseismic deformation. Therefore, to accurately predict the released seismic energy, aseismic deformation should be considered in the budget through the residual deformation measured at the injection. Alternatively, the minimal hypocentral distance from injection points and the critical fluid pressure for fault reactivation can be used for a better prediction of the seismic moment in the total compilation of earthquakes observed during these experiments. Complementary to the prediction based only on the injected fluid volume, our approach opens the possibility of using alternative monitoring parameters to improve traffic-light protocols for induced earthquakes and the regulation of operational injection activities.

  • Publication . Conference object . 2016
    English
    Authors: 
    Déprez, Aline; Socquet, Anne; Cotte, Nathalie; Walpersdorf, Andrea; Bato, M.G.;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France
    Project: EC | EPOS (262229)

    International audience; In the framework of the implementation phase of the European Plate Observing System (EPOS) project, a pan-European processing center is hosted in Université Grenoble Alpes – CNRS, France. The prototype solution spans the 2005-2015 period, and includes more than 500 European cGPS stations. RInEx data and metadata from RING, NOA and Rénag cGPS networks were downloaded from archive centres (GSAC) maintained in France (CNRS-OCA), Greece (NOA) and Italy (INGV). RINEX data from the European Permanent Network (EPN) were downloaded from the EPN ftp server. Data were processed in double difference with the GAMIT/GLOBK software. The network is first split into daily sub-networks (between 8 and 14 sub-networks) using NETSEL tool included in the GAMIT/GLOBK package. The sub-networks consist in about 40 stations, with 2 overlapping stations. For each day and for each sub-network, the GAMIT processing is conducted independently on the high performance computing platform CIMENT hosted at the University of Grenoble Alpes (UGA). A quality check on GAMIT post-fit RMS allows then to identify potential errors, correct them and launch again the processing. Once each sub-network achieves satisfactory results, a daily combination is performed in order to produce SINEX files. The Chi square value associated with the combination allows us to evaluate its quality. This quality check pointed out some necessary sub-networks reorganisation concerning only a few days. Eventually, a multi year combination generates position time series for each station. Each time series is visualized and the jumps associated with material change (antenna or receiver) are estimated and corrected. This procedure allows us to generate daily solutions, position time series and velocity field to be distributed as Level-1 or level-2 EPOS-GNSS products.; Dans le cadre de la phase de mise en œuvre du projet EPOS (European Plate Observing System), un centre de traitement paneuropéen est hébergé à l'Université Grenoble Alpes - CNRS, France. La solution prototype couvre la période 2005-2015 et comprend plus de 500 stations cGPS européennes. Les données et métadonnées RInEx des réseaux RING, NOA et Rénag cGPS ont été téléchargées depuis les centres d'archives (GSAC) maintenus en France (CNRS-OCA), Grèce (NOA) et Italie (INGV). Les données RINEX du Réseau permanent européen (EPN) ont été téléchargées depuis le serveur ftp de l'EPN. Les données ont été traitées en double différence avec le logiciel GAMIT/GLOBK. Le réseau est d'abord divisé en sous-réseaux quotidiens (entre 8 et 14 sous-réseaux) à l'aide de l'outil NETSEL inclus dans le package GAMIT/GLOBK. Les sous-réseaux se composent d'une quarantaine de stations, dont deux se chevauchent. Pour chaque jour et pour chaque sous-réseau, le traitement GAMIT est réalisé indépendamment sur la plate-forme de calcul haute performance CIMENT hébergée à l'Université de Grenoble Alpes (UGA). Un contrôle de qualité sur GAMIT post-fit RMS permet alors d'identifier les erreurs potentielles, de les corriger et de relancer le traitement. Une fois que chaque sous-réseau obtient des résultats satisfaisants, une combinaison quotidienne est effectuée afin de produire des fichiers SINEX. La valeur du chi carré associée à la combinaison nous permet d'évaluer sa qualité. Ce contrôle de qualité a mis en évidence quelques réorganisations de sous-réseaux nécessaires pour quelques jours seulement. Finalement, une combinaison pluriannuelle génère des séries chronologiques de positions pour chaque station. Chaque série temporelle est visualisée et les sauts associés au changement de matériau (antenne ou récepteur) sont estimés et corrigés. Cette procédure nous permet de générer des solutions quotidiennes, des séries chronologiques de position et des champs de vitesse qui seront distribués sous forme de produits EPOS-GNSS de niveau 1 ou 2.

  • English
    Authors: 
    Déprez, Aline; Socquet, Anne; Cotte, Nathalie; Walpersdorf, Andrea;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France
    Project: EC | EPOS (262229)

    International audience; In the framework of EPOS (EPOS - European Plate Observing System) project implementation phase, an analysis center is hosted in France at Université Grenoble Alpes – CNRS.Within the work package WP10, GNSS data and product, UGA-CNRS is responsible for providing products (position time series and velocity field) generated by a processing using double difference method (via GAMIT/GLOBK software). For this purpose, we developed strategies to take up the up-scaling challenge and generate from a big data set the usual GNSS products. For computational efficiency, the massive data set was split into sub-networks and the GAMIT software launched for each sub-network independently, following the same approach than the one presented in the framework of the PBO project.The informatics resources at our disposal are composed of a management tool for batch processing on computing environments (CiGri) and an open source data management software (IRODS), installed on the high performance computer available at UGA (CIMENT). Concerning the velocity field computation, we used MIDAS software. A few different tests were performed in order to check the reliability of our solution and to determine the best way to proceed.We also take advantage of the human and computational resources available in order to include in our solution some no-EPOS stations and generate:- An exhaustive solution in France, including stations from Rénag, RGP and Orpheon. Such dense solution was never performed before using DD method. - A solution in Greece including data from the SMARTNET network.Our solution includes more than 1500 stations constituting a widespread pan-European network, over an 18-years time span [2000-2017].; Dans le cadre de la phase de mise en œuvre du projet EPOS (EPOS - European Plate Observing System), un centre d'analyse est hébergé en France à l'Université Grenoble Alpes - CNRS.Dans le cadre du work package WP10, données GNSS et produit, UGA-CNRS est responsable de la fourniture des produits (séries temporelles de position et champ de vitesse) générés par un traitement utilisant la méthode des doubles différences (via le logiciel GAMIT/GLOBK). Pour ce faire, nous avons développé des stratégies pour relever le défi de la mise à l'échelle et générer à partir d'un grand ensemble de données les produits GNSS habituels. Par souci d'efficacité informatique, l'énorme ensemble de données a été divisé en sous-réseaux et le logiciel GAMIT a été lancé indépendamment pour chaque sous-réseau, suivant la même approche que celle présentée dans le cadre du projet PBO.Les moyens informatiques à notre disposition sont composés d'un outil de gestion des traitements batch sur environnements informatiques (CiGri) et d'un logiciel de gestion de données open source (IRODS), installés sur l'ordinateur haute performance disponible chez UGA (CIMENT). En ce qui concerne le calcul du champ de vitesse, nous avons utilisé le logiciel MIDAS. Quelques tests différents ont été effectués afin de vérifier la fiabilité de notre solution et de déterminer la meilleure façon de procéder.Nous profitons également des ressources humaines et informatiques disponibles afin d'inclure dans notre solution des stations sans EPOS et de générer :- Une solution exhaustive en France, incluant les stations de Rénag, RGP et Orphéon. Une telle solution dense n'a jamais été réalisée avant l'utilisation de la méthode DD. - Une solution en Grèce incluant les données du réseau SMARTNET.Notre solution comprend plus de 1500 stations constituant un réseau paneuropéen étendu, sur une période de 18 ans (2000-2017).

  • Open Access English
    Authors: 
    Walpersdorf, A.; Pinget, L.; Vernant, P.; Sue, C.; Deprez, A.; Baize, Stéphane; Bascou, Pascale; Baudin, Sandrine; Bock, Olivier; Briole, Pierre; +45 more
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France
    Project: EC | EPOS IP (676564), ANR | RESIF-CORE (ANR-11-EQPX-0040)

    International audience; The availability of GPS survey data spanning 22 years, along with several independent velocity solutions including up to 16 years of permanent GPS data, presents a unique opportunity to search for persistent (and thus reliable) deformation patterns in the Western Alps, which in turn allow a reinterpretation of the active tectonics of this region. While GPS velocities are still too uncertain to be interpreted on an individual basis, the analysis of range-perpendicular GPS velocity profiles clearly highlights zones of extension in the center of the belt (15.3 to 3.1 nanostrain/year from north to south), with shortening in the forelands. The contrasting geodetic deformation pattern is coherent with earthquake focal mechanisms and related strain/stress patterns over the entire Western Alps. The GPS results finally provide a reliable and robust quantification of the regional strain rates. The observed vertical motions of 2.0 to 0.5 mm/year of uplift from north to south in the core of the Western Alps is interpreted to result from buoyancy forces related to postglacial rebound, erosional unloading, and/or viscosity anomalies in the crustal and lithospheric root. Spatial decorrelation between vertical and horizontal (seismicity related) deformation calls for a combination of processes to explain the complex present-day dynamics of the Western Alps.

  • Publication . Conference object . 2016
    English
    Authors: 
    Déprez, Aline; Socquet, Anne; Cotte, Nathalie; Walpersdorf, Andrea; Bato, M.G.;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France
    Project: EC | EPOS (262229)

    International audience; In the framework of the implementation phase of the European Plate Observing System (EPOS) project, a pan-European processing center is hosted in Université Grenoble Alpes – CNRS, France. The prototype solution spans the 2005-2015 period, and includes more than 500 European cGPS stations. RInEx data and metadata from RING, NOA and Rénag cGPS networks were downloaded from archive centres (GSAC) maintained in France (CNRS-OCA), Greece (NOA) and Italy (INGV). RINEX data from the European Permanent Network (EPN) were downloaded from the EPN ftp server. Data were processed in double difference with the GAMIT/GLOBK software. The network is first split into daily sub-networks (between 8 and 14 sub-networks) using NETSEL tool included in the GAMIT/GLOBK package. The sub-networks consist in about 40 stations, with 2 overlapping stations. For each day and for each sub-network, the GAMIT processing is conducted independently on the high performance computing platform CIMENT hosted at the University of Grenoble Alpes (UGA). A quality check on GAMIT post-fit RMS allows then to identify potential errors, correct them and launch again the processing. Once each sub-network achieves satisfactory results, a daily combination is performed in order to produce SINEX files. The Chi square value associated with the combination allows us to evaluate its quality. This quality check pointed out some necessary sub-networks reorganisation concerning only a few days. Eventually, a multi year combination generates position time series for each station. Each time series is visualized and the jumps associated with material change (antenna or receiver) are estimated and corrected. This procedure allows us to generate daily solutions, position time series and velocity field to be distributed as Level-1 or level-2 EPOS-GNSS products.; Dans le cadre de la phase de mise en œuvre du projet EPOS (European Plate Observing System), un centre de traitement paneuropéen est hébergé à l'Université Grenoble Alpes - CNRS, France. La solution prototype couvre la période 2005-2015 et comprend plus de 500 stations cGPS européennes. Les données et métadonnées RInEx des réseaux RING, NOA et Rénag cGPS ont été téléchargées depuis les centres d'archives (GSAC) maintenus en France (CNRS-OCA), Grèce (NOA) et Italie (INGV). Les données RINEX du Réseau permanent européen (EPN) ont été téléchargées depuis le serveur ftp de l'EPN. Les données ont été traitées en double différence avec le logiciel GAMIT/GLOBK. Le réseau est d'abord divisé en sous-réseaux quotidiens (entre 8 et 14 sous-réseaux) à l'aide de l'outil NETSEL inclus dans le package GAMIT/GLOBK. Les sous-réseaux se composent d'une quarantaine de stations, dont deux se chevauchent. Pour chaque jour et pour chaque sous-réseau, le traitement GAMIT est réalisé indépendamment sur la plate-forme de calcul haute performance CIMENT hébergée à l'Université de Grenoble Alpes (UGA). Un contrôle de qualité sur GAMIT post-fit RMS permet alors d'identifier les erreurs potentielles, de les corriger et de relancer le traitement. Une fois que chaque sous-réseau obtient des résultats satisfaisants, une combinaison quotidienne est effectuée afin de produire des fichiers SINEX. La valeur du chi carré associée à la combinaison nous permet d'évaluer sa qualité. Ce contrôle de qualité a mis en évidence quelques réorganisations de sous-réseaux nécessaires pour quelques jours seulement. Finalement, une combinaison pluriannuelle génère des séries chronologiques de positions pour chaque station. Chaque série temporelle est visualisée et les sauts associés au changement de matériau (antenne ou récepteur) sont estimés et corrigés. Cette procédure nous permet de générer des solutions quotidiennes, des séries chronologiques de position et des champs de vitesse qui seront distribués sous forme de produits EPOS-GNSS de niveau 1 ou 2.

  • French
    Authors: 
    Sailler, Sylvain; Bertrand, Véronique; Walpersdorf, Andrea;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France
    Project: EC | EPOS (262229)

    La construction du réseau sismologique et géodésique français Résif a été lancée en 2009 pour fédérer, moderniser et développer les moyens d’observation géophysique de la Terre interne. Cette infrastructure de recherche nationale est aujourd'hui intégrée à l'infrastructure européenne EPOS et participe activement à sa réalisation et à son évolution. Par ailleurs, certaines composantes de Résif-Epos font partie de structures fédératives à l’échelle mondiale.Résif-Epos se base à la fois sur des réseaux permanents et sur des parcs d’instruments mobiles pour effectuer des mesures sismologiques, géodésiques et gravimétriques continues. Les données recueillies révèlent la structure et les déformations de notre planète. Elles contribuent également à la gestion durable des ressources naturelles et à la maîtrise des risques naturels d’origine tellurique.En sismologie, Résif-Epos développe un réseau permanent et dense de près de 200 capteurs à large bande passante sur l’ensemble du territoire métropolitain. Pour le compléter, le réseau accélérométrique permanent dispose de capteurs plutôt dédiés à l’étude des mouvements forts et localisés dans les zones les plus sismiques en métropole et Outre-Mer.Ces réseaux permettent aux chercheurs de mieux connaître et d'imager l'intérieur de la Terre depuis la croûte jusqu’au noyau terrestre. Outils de base pour le suivi en temps réel de l’activité sismique, ils aident également à estimer l'aléa sismique, c’est-à-dire la probabilité qu'une secousse dépasse un certain seuil en un lieu et sur une durée donnés.Résif-Epos intègre également un réseau permanent de stations géodésiques. Capables de mesurer des vitesses de déplacement du sol de l’ordre de quelques dixièmes de millimètres par an, elles permettent de suivre les déformations de l’écorce terrestre et les processus à l’origine des reliefs et de la sismicité, notamment au niveau des failles.Résif-Epos dispose par ailleurs de gravimètres qui mesurent les variations infimes du champ de pesanteur et permettent d’étudier la répartition et la dynamique des masses à l’intérieur de la Terre.En complément de ces réseaux permanents, Résif-Epos coordonne différents parcs d’instruments mobiles qui permettent de densifier temporairement les mesures en France ou dans des zones à fort intérêt scientifique en Europe ou dans le Monde. Ouverts à toute la communauté scientifique académique, ils proposent des équipements variés, modernes et parfois exceptionnels, comme un gravimètre absolu basé sur la chute d’atomes froids. Un système d'information performant gère la dizaine de téraoctets de données collectée annuellement. Les données brutes sont analysées, validées puis centralisées afin d’être sauvegardées et mises à disposition en temps réel et gratuitement, suivant une politique de science ouverte. Chaque année, des dizaines de millions de requêtes sont effectuées sur les serveurs par des scientifiques du monde entier.L'Institut National des Sciences de l'Univers du CNRS coordonne le consortium Résif-Epos, composé de la majorité des universités et organismes français concernés par la recherche en Géosciences. Plus d'une centaine de chercheurs, ingénieurs et techniciens collaborent au quotidien pour faire de Résif-Epos un formidable outil scientifique au service de la communauté mondiale des sciences de la Terre.

  • Open Access English
    Authors: 
    Sébastien Chevrot; Matthieu Sylvander; Jordi Diaz; Roland Martin; Frédéric Mouthereau; Gianreto Manatschal; Emmanuel Masini; Sylvain Calassou; Frank Grimaud; Hélène Pauchet; +1 more
    Publisher: Nature Publishing Group
    Countries: Spain, France, Spain
    Project: EC | EPOS IP (676564), EC | EPOS IP (676564)

    We exploit the data from five seismic transects deployed across the Pyrenees to characterize the deep architecture of this collisional orogen. We map the main seismic interfaces beneath each transect by depth migration of P-to-S converted phases. The migrated sections, combined with the results of recent tomographic studies and with maps of Bouguer and isostatic anomalies, provide a coherent crustal-scale picture of the belt. In the Western Pyrenees, beneath the North Pyrenean Zone, a continuous band of high density/velocity material is found at a very shallow level (~10 km) beneath the Mauleon basin and near Saint-Gaudens. In the Western Pyrenees, we also find evidence for northward continental subduction of Iberian crust, down to 50–70 km depth. In the Eastern Pyrenees, these main structural features are not observed. The boundary between these two domains is near longitude 1.3 °E, where geological field studies document a major change in the structure of the Cretaceous rift system, and possibly a shift of its polarity, suggesting that the deep orogenic architecture of the Pyrenees is largely controlled by structural inheritance. The PYROPE (Pyrenean Observational Portable Experiment) project was supported by the Agence Nationale de la Recherche (ANR) Blanc Programme (project PYROPE, ANR-09- BLAN-0229). We also acknowledge SISMOB, the French seismic mobile pool (a component of the RESIF consortium - http://seismology.resif.fr), for providing us with the seismological instrumentation for the temporary deployments. Field work has been also partially funded by the Spanish Ministry of Economy and Competitiveness through Project MISTERIOS (CGL2013-48601-C2-2-R). Peer reviewed

Send a message
How can we help?
We usually respond in a few hours.