Advanced search in
Research products
arrow_drop_down
Searching FieldsTerms
Any field
arrow_drop_down
includes
arrow_drop_down
Include:
521 Research products, page 1 of 53

  • Publications
  • Other research products
  • Open Access
  • French
  • Hal-Diderot
  • Mémoires en Sciences de l'Information et de la Communication
  • Hyper Article en Ligne - Sciences de l'Homme et de la Société
  • COVID-19

10
arrow_drop_down
Date (most recent)
arrow_drop_down
  • Open Access French
    Authors: 
    Baraldi, Laurence; Durieux, Christine;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    Les réformes engagées depuis les années 2000 en matière d’orientation et de formation professionnelle sont centrées sur la flexicurité à l’échelle européenne et son corollaire français, la sécurisation des parcours professionnels (SPP). Elles promeuvent des dispositifs censés permettre et compenser la flexibilité de l’emploi demandée aux actifs notamment en corrigeant les inégalités d’accès à la formation et en développant des dispositifs d’accompagnement. Dans une logique d’individualisation...

  • Open Access French
    Authors: 
    Bérénice Kübler; Djelloul Arezki; Edina Soldo;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    International audience; Cet article questionne la capacité des musées français à faire preuve de résilience organisationnelle face à la crise sanitaire. La nature complexe et contingente de ces établissements nous a conduits à employer une méthodologie exploratoire holistique à même de répondre à leurs caractéristiques. Nous avons construit, sur la base de données secondaires (rapports officiels, guides et webinaires), une taxonomie pragmatique selon la méthode de Grémy et Le Moan (1977), permettant ainsi de répondre à une confusion généralisée dans les sciences humaines et sociales sur les procédures de classification. Cinq dimensions ressortent dans cette taxonomie, révélant la capacité de résilience muséale.

  • Open Access French
    Authors: 
    David Carassus; Gwenaël Leblong-Masclet;
    Publisher: HAL CCSD

    International audience; The COVID-19 crisis highlights different managerial issues such as strategic, organizational, informational or decision-making processes. This study analyzes all these issues before proposing different solutions connected to improvements in the management methods in local public authorities. These solutions are related to behavioral, instrumental or human dimensions, involving local administrations, but also all of their stakeholders, including citizens, non-profit organizations or even national Government. Through few examples, a paradigm shift is proved necessary in order to be able to respond to current and future environmental changes.; La crise du COVID 19 met en évidence des problématiques managériales de différentes natures, qu’elles soient stratégiques, organisationnelles, informationnelles ou décisionnelles. Cette étude les analyse avant de proposer différentes solutions dans le cadre d’une amélioration des modes de pilotage des politiques locales. Ces solutions concernent alors des dimensions comportementales, instrumentales ou humaines, en mettant en jeu les collectivités locales, mais aussi l’ensemble de leurs parties prenantes, dont les habitants, les associations ou encore l’État. Un changement de paradigme y est avancé comme nécessaire, à travers quelques exemples, pour répondre aux mutations environnementales actuelles et à venir.

  • Open Access French
    Authors: 
    Breton, Didier; Belliot, Nicolas; Barbieri, Magali; d'Albis, Hippolyte; Mazuy, Magali;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    International audience; Le 1er janvier 2021, la France comptait 67,4 millions d’habitants soit 120 000 de plus qu’au 1er janvier 2020.Contrairement à de nombreux pays européens, la population de la France n’a pas diminué, mais marque un trèsfort ralentissement, du fait principalement de la crise sanitaire engendrée par la pandémie de Covid qui a eudes effets sur toutes les composantes démographiques. L’année 2020 devrait voir diminuer le nombre de titresde séjours d’au moins un an délivrés à des personnes des pays tiers (– 10 000), notamment ceux en provenancede pays d’Afrique et ceux pour causes « familiale » et « humanitaire ». Le nombre de naissances a égalementfortement baissé, particulièrement 9 mois après le confinement. Cette baisse s’explique par une diminution dunombre de conceptions et non une augmentation des interruptions volontaires de grossesses qui sont en recul,notamment les mois suivant le premier confinement. Mais les deux phénomènes les plus fortement affectéssont, d’une part, les mariages rendus impossibles du fait des règles sanitaires (– 70 000) et, comme on pouvaits’y attendre, la mortalité avec une diminution de l’espérance de vie de 0,56 an pour les hommes et 0,45 an pourles femmes, soit un retour au niveau de mortalité observé 6 ans auparavant.

  • Open Access French
    Authors: 
    Benoist, Sandrine;
    Publisher: HAL CCSD

    La crise sanitaire inédite que nous avons traversée a mis en lumière une catégorie singulière de femmes et d’hommes : les travailleuses et les travailleurs essentiels (Lazar et al., 2020). Parmi ces acteurs, les agricultrices et agriculteurs occupent une place à part. En effet, les tensions observées à l’occasion du premier confinement ont mis en lumière la centralité de leur travail, entre enjeux de souveraineté productive (Cohen, 2020 ; De Boissieu, 2020 ; Dumont, 2020 ; Gaillard, 2020), place d’une offre alimentaire de proximité, accessible et disponible (Neveu, 2020 ; Rastoin, 2020) et défis environnementaux. Le Covid-19 a mis notre société face aux limites d’un modèle agricole productiviste et intensif devenu obsolète, et dans ce contexte, les agricultrices et agriculteurs biologiques constituent une population intéressante à plusieurs titres. Si elle jouit d’une perception sociale globalement positive et a bénéficié du regain d’intérêt des consommateurs (FranceAgriMer, 2020), elle n’est pas exempte de critiques, telles le supposé impossible accès à tous (rareté) et pour tous (cherté) de ses produits (Kressman, 2021). L’analyse du discours de ces acteurs engagés met en lumière des tensions de rôle (Katz et Kahn, 1966 ; Perrot, 2000 ; Djabi et Perrot, 2016 ; Arras-Djabi et al., 2021) nombreuses, nous invitant à réfléchir à l’agriculture que nous voulons à l’aube d’une société post-covid. Elle interroge aussi nos attentes et nos paradoxes à l’égard des agricultrices et agriculteurs biologiques. The unprecedented health crisis we have been through has highlighted a unique category of women and men: essential workers (Lazar et al., 2020). Among these actors, farmers occupy a special place. Indeed, the tensions observed during the first lockdown highlighted the centrality of their work, between issues of productive sovereignty (Cohen, 2020; De Boissieu, 2020; Dumont, 2020; Gaillard, 2020), place of a local food offer, accessible and available (Neveu, 2020; Rastoin, 2020) and environmental challenges. Covid-19 has put our society in front of the limits of a productivist and intensive agricultural model that has become obsolete, and in this context, organic farmers are an interesting population for several reasons. While it enjoys a generally positive social perception and has benefited from renewed consumer interest (FranceAgriMer, 2020), it is not free from criticism, such as the supposed impossible access to all (scarcity) and for all (high cost) of its products (Kressman, 2021). The analysis of the discourse of these committed actors highlights many role strain (Katz and Kahn, 1966; Perrot, 2000; Djabi and Perrot, 2016; Arras-Djabi and al., 2021), inviting us to consider the agriculture we want at the dawn of a post-covid society. It also questions our expectations and paradoxes of organic farmers.

  • Open Access French
    Authors: 
    Mocquet, Bertrand;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: Canada

    La crise sanitaire de la COVID-19 a marqué l’année 2020. L’ensemble de la communauté universitaire – les membres des universités comme les usagers du service public – n’a pas été épargnée, notamment en France. Cette crise, vécue comme un véritable choc pour certains, en a engendré plusieurs autres au sein des universités. Citons la crise d’apprentissage des étudiants et des membres, qui ont dû développer de nouvelles pratiques professionnelles, la crise de leur organisation – ou comment assurer la continuité du service public. Nous défendons l’idée dans cet article, et au travers de plusieurs signes relevés dans nos observations, que plusieurs types de changement, prenant la forme de subversions numériques créatrices, sont apparus afin de résoudre de nouvelles problématiques : arrivée de nouveaux outils et de nouveaux usages, adaptation des modes de communication de la gouvernance numérique et enfin, évolution du cadre réglementaire. The COVID-19 health crisis marked the year 2020. The entire university community, university members and public service users alike, was not spared by this health emergency, which hit especially hard in France. This crisis, experienced as a real shock for some, generated several other crises within universities. Take, for example, the learning crisis experienced by students and members, who had to develop new professional practices, or the organizational crisis: how to ensure public service continuity? In this article, we build the case, through several signs found in our observations, that several types of changes, in the form of creative digital subversions, appeared in order to solve new problems: the arrival of new tools and new uses, the adaptation of modes of communication of digital governance, and finally, the development of the regulatory framework.

  • Open Access French
    Authors: 
    Martin, Elise; Rapegno, Noémie;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    International audience; L’article revient sur la façon dont a été vécu le premier confinement dans deux établissements accueillant des personnes en situation de handicap, l’un situé en Île-de-France et l’autre en Lozère. Le confinement - qui s’apparente à un verrouillage des deux structures - est venu freiner le processus d’inclusion sociale des personnes en situation de handicap puisque la protection des personnes (fermeture, aseptisation des lieux, réagencements spatiaux) a pris le pas sur les autres missions d’accompagnement. Nous montrerons néanmoins que les professionnels ont tenté de protéger les résidents du virus tout en préservant les activités et les contacts entre l’intérieur et l’extérieur

  • Open Access French
    Authors: 
    Emilie Stoll; Edna Alencar; Tabatha Benitz; Thiago Mota Cardoso; Luiza Dias Flores; Élise Capredon; Ricardo Folhes; João Paulo Soares de Cortes; Lise Tupiassu; Luly Fischer; +1 more
    Publisher: HAL CCSD
    Countries: Canada, France

    En Amazonie, l’une des régions du Brésil les plus touchées par l’épidémie de COVID-19, les statistiques épidémiologiques publiées par les autorités brossent un tableau de la crise sanitaire qui interroge, car il ne considère pas ou trop partiellement le sort des populations issues des minorités ethniques et culturelles qui habitent la région. Au cours de la première vague épidémique (de février à juillet 2020), une équipe de 11 chercheurs a recensé et analysé la mobilisation des populations autochtones et quilombolas, et leur appropriation de l’outil statistique, pour apparaître dans les chiffres officiels. En réaction à ces mobilisations, les bulletins épidémiologiques publiés par les États et les communes amazoniennes ont fortement évolué d’un mois sur l’autre, faisant apparaître différentes lectures de la crise sanitaire, ancrées dans les imaginaires et les enjeux de pouvoir des régions amazoniennes. L’analyse met en évidence ce combat, discret mais essentiel, des minorités ethniques du pays, pour que soient actées, par les chiffres et dans les discours, les conséquences de l’épidémie sur leurs populations. In Amazonas, one of the regions of Brazil most affected by the COVID-19 epidemic, epidemiological statistics published by authorities paint a picture of the health crisis that must be called into question, as it does not or only partially considers the situation of ethnic and cultural minorities living in the region. During the first wave of the pandemic (from February to July 2020), a team of 11 researchers documented and analyzed the protests of Indigenous populations and quilombolas and their appropriation of statistical tools, to appear in the official statistics. As a response to these protests, epidemiological updates published by the states and Amazonian municipalities evolved greatly from one month to the next, reflecting the different interpretations of the health crisis anchored in the imaginations and power interests of Amazonian regions. The analysis underscores the subtle but essential fight of the country’s ethnic minorities to ensure that the consequences of the epidemic on their population are recorded both in the official numbers and in policies.

  • Open Access French
    Authors: 
    Maud Gelly; Alexis Spire;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    International audience; The COVID-19 pandemic which first reared its head in March 2020 rallied all the staff in the most affected hospitals and forced their administrations to halt budgetary restrictions in favour of admitting the influx of sick people. According to a qualitative study carried out in two Ile-de-France and Grand-Est hospitals, this article shows what this critical moment represented for the staff in these institutions. The authors highlight the resilience of a public service that is confronted with needs that go beyond its capabilities. In this regard, the staff members agreed to take on an overwork and go above and beyond in their mission, past what the regulations usually allow. This commitment is due to the internalisation of the high standard of work performance and the attachment to work collectives that supported the staff members through this period. The relations of domination between categories of staff and between hospital services did not altogether disappear, they resurfaced more sharply once the crisis had passed.; L'épidémie de Covid-19 survenue en mars 2020 a mobilisé tous les personnels des hôpitaux les plus touchés et a contraint leur administration à suspendre les restrictions budgétaires pour accueillir l'afflux de malades. À partir d'une enquête qualitative menée dans deux hôpitaux d'Îlede-France et du GrandEst , cette contribution montre ce qu'a représenté ce moment critique pour les personnels de ces institutions. Les auteurs mettent en évidence les ressorts d'un service public qui est confronté à des besoins débordant ses capacités. Dans ce contexte, les personnels ont consenti à fournir un surtravail et à s'investir dans leur mission sans compter, bien au-delà de ce que prévoient les règlements. Cet engagement trouve sa source dans l'intériorisation de la norme du travail bien fait et dans l'attachement à des collectifs de travail qui ont porté les agents durant cette période. Les rapports de domination entre catégories de personnels et entre services hospitaliers n'ont pas pour autant disparu et ont resurgi avec d'autant plus d'acuité une fois la crise passée.

  • Open Access French
    Authors: 
    Azouaghe, Soufian; Boua, Mohamed; Khadoui, Ahmed; El Bardouni, Abdelaziz; Belhaj, Abdelkarim;
    Publisher: HAL CCSD

    Malgré les mesures prises par les autorités publiques marocaines pour contrer la propagation de la Covid-19, force est de constater que la population manifeste des comportements inadaptés avec des degrés variables de prise de risque. Dans ce cadre, le présent article vise à examiner l’effet des caractéristiques sociodémographiques (i.e., sexe, niveau d’étude) et des moyens de communication (i.e., réseaux sociaux, site du Ministère de la Santé, journaux électroniques, télévision) sur les comportements d’autoprotection face à cette pandémie. Pour ce faire, nous avons entrepris une étude en ligne au moyen de questionnaire auprès de 390 participants. Conformément à nos hypothèses, les résultats montrent que les femmes s’engagent plus que les hommes dans les comportements de protection. Il en est de même pour les utilisateurs des moyens de communication susmentionnés, à l’exception de la télévision, et ce, comparativement aux non utilisateurs. Les résultats sont discutés à l’instar des travaux antérieurs. Les limites et les perspectives de la recherche sont aussi mentionnées. Despite measures taken by Moroccan public authorities to overcome the spreading of Covid-19 virus, it appears that people manifest inappropriate behaviors, which reflect different degrees of risk behaviors. In this context, the purpose of this paper is to examine the effect of socio-demographic characteristics (i.e, sex, level of study) and means of communication (e.g, social networks, website of the Ministry of health, newspapers online and television) on self-protective behavior to face the pandemic Covid-19. Sample of this study consists of 390 participants, who have completed an online questionnaire. Our results are consistent with our assumptions. They showed that women are more engaged than men in self-protective behavior. The same results have been shown for the users of the means of communication, except television, compared to non-users. All findings are discussed on the basis of previous works. The limits of the study and research perspectives are mentioned as well.

Advanced search in
Research products
arrow_drop_down
Searching FieldsTerms
Any field
arrow_drop_down
includes
arrow_drop_down
Include:
521 Research products, page 1 of 53
  • Open Access French
    Authors: 
    Baraldi, Laurence; Durieux, Christine;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    Les réformes engagées depuis les années 2000 en matière d’orientation et de formation professionnelle sont centrées sur la flexicurité à l’échelle européenne et son corollaire français, la sécurisation des parcours professionnels (SPP). Elles promeuvent des dispositifs censés permettre et compenser la flexibilité de l’emploi demandée aux actifs notamment en corrigeant les inégalités d’accès à la formation et en développant des dispositifs d’accompagnement. Dans une logique d’individualisation...

  • Open Access French
    Authors: 
    Bérénice Kübler; Djelloul Arezki; Edina Soldo;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    International audience; Cet article questionne la capacité des musées français à faire preuve de résilience organisationnelle face à la crise sanitaire. La nature complexe et contingente de ces établissements nous a conduits à employer une méthodologie exploratoire holistique à même de répondre à leurs caractéristiques. Nous avons construit, sur la base de données secondaires (rapports officiels, guides et webinaires), une taxonomie pragmatique selon la méthode de Grémy et Le Moan (1977), permettant ainsi de répondre à une confusion généralisée dans les sciences humaines et sociales sur les procédures de classification. Cinq dimensions ressortent dans cette taxonomie, révélant la capacité de résilience muséale.

  • Open Access French
    Authors: 
    David Carassus; Gwenaël Leblong-Masclet;
    Publisher: HAL CCSD

    International audience; The COVID-19 crisis highlights different managerial issues such as strategic, organizational, informational or decision-making processes. This study analyzes all these issues before proposing different solutions connected to improvements in the management methods in local public authorities. These solutions are related to behavioral, instrumental or human dimensions, involving local administrations, but also all of their stakeholders, including citizens, non-profit organizations or even national Government. Through few examples, a paradigm shift is proved necessary in order to be able to respond to current and future environmental changes.; La crise du COVID 19 met en évidence des problématiques managériales de différentes natures, qu’elles soient stratégiques, organisationnelles, informationnelles ou décisionnelles. Cette étude les analyse avant de proposer différentes solutions dans le cadre d’une amélioration des modes de pilotage des politiques locales. Ces solutions concernent alors des dimensions comportementales, instrumentales ou humaines, en mettant en jeu les collectivités locales, mais aussi l’ensemble de leurs parties prenantes, dont les habitants, les associations ou encore l’État. Un changement de paradigme y est avancé comme nécessaire, à travers quelques exemples, pour répondre aux mutations environnementales actuelles et à venir.

  • Open Access French
    Authors: 
    Breton, Didier; Belliot, Nicolas; Barbieri, Magali; d'Albis, Hippolyte; Mazuy, Magali;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    International audience; Le 1er janvier 2021, la France comptait 67,4 millions d’habitants soit 120 000 de plus qu’au 1er janvier 2020.Contrairement à de nombreux pays européens, la population de la France n’a pas diminué, mais marque un trèsfort ralentissement, du fait principalement de la crise sanitaire engendrée par la pandémie de Covid qui a eudes effets sur toutes les composantes démographiques. L’année 2020 devrait voir diminuer le nombre de titresde séjours d’au moins un an délivrés à des personnes des pays tiers (– 10 000), notamment ceux en provenancede pays d’Afrique et ceux pour causes « familiale » et « humanitaire ». Le nombre de naissances a égalementfortement baissé, particulièrement 9 mois après le confinement. Cette baisse s’explique par une diminution dunombre de conceptions et non une augmentation des interruptions volontaires de grossesses qui sont en recul,notamment les mois suivant le premier confinement. Mais les deux phénomènes les plus fortement affectéssont, d’une part, les mariages rendus impossibles du fait des règles sanitaires (– 70 000) et, comme on pouvaits’y attendre, la mortalité avec une diminution de l’espérance de vie de 0,56 an pour les hommes et 0,45 an pourles femmes, soit un retour au niveau de mortalité observé 6 ans auparavant.

  • Open Access French
    Authors: 
    Benoist, Sandrine;
    Publisher: HAL CCSD

    La crise sanitaire inédite que nous avons traversée a mis en lumière une catégorie singulière de femmes et d’hommes : les travailleuses et les travailleurs essentiels (Lazar et al., 2020). Parmi ces acteurs, les agricultrices et agriculteurs occupent une place à part. En effet, les tensions observées à l’occasion du premier confinement ont mis en lumière la centralité de leur travail, entre enjeux de souveraineté productive (Cohen, 2020 ; De Boissieu, 2020 ; Dumont, 2020 ; Gaillard, 2020), place d’une offre alimentaire de proximité, accessible et disponible (Neveu, 2020 ; Rastoin, 2020) et défis environnementaux. Le Covid-19 a mis notre société face aux limites d’un modèle agricole productiviste et intensif devenu obsolète, et dans ce contexte, les agricultrices et agriculteurs biologiques constituent une population intéressante à plusieurs titres. Si elle jouit d’une perception sociale globalement positive et a bénéficié du regain d’intérêt des consommateurs (FranceAgriMer, 2020), elle n’est pas exempte de critiques, telles le supposé impossible accès à tous (rareté) et pour tous (cherté) de ses produits (Kressman, 2021). L’analyse du discours de ces acteurs engagés met en lumière des tensions de rôle (Katz et Kahn, 1966 ; Perrot, 2000 ; Djabi et Perrot, 2016 ; Arras-Djabi et al., 2021) nombreuses, nous invitant à réfléchir à l’agriculture que nous voulons à l’aube d’une société post-covid. Elle interroge aussi nos attentes et nos paradoxes à l’égard des agricultrices et agriculteurs biologiques. The unprecedented health crisis we have been through has highlighted a unique category of women and men: essential workers (Lazar et al., 2020). Among these actors, farmers occupy a special place. Indeed, the tensions observed during the first lockdown highlighted the centrality of their work, between issues of productive sovereignty (Cohen, 2020; De Boissieu, 2020; Dumont, 2020; Gaillard, 2020), place of a local food offer, accessible and available (Neveu, 2020; Rastoin, 2020) and environmental challenges. Covid-19 has put our society in front of the limits of a productivist and intensive agricultural model that has become obsolete, and in this context, organic farmers are an interesting population for several reasons. While it enjoys a generally positive social perception and has benefited from renewed consumer interest (FranceAgriMer, 2020), it is not free from criticism, such as the supposed impossible access to all (scarcity) and for all (high cost) of its products (Kressman, 2021). The analysis of the discourse of these committed actors highlights many role strain (Katz and Kahn, 1966; Perrot, 2000; Djabi and Perrot, 2016; Arras-Djabi and al., 2021), inviting us to consider the agriculture we want at the dawn of a post-covid society. It also questions our expectations and paradoxes of organic farmers.

  • Open Access French
    Authors: 
    Mocquet, Bertrand;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: Canada

    La crise sanitaire de la COVID-19 a marqué l’année 2020. L’ensemble de la communauté universitaire – les membres des universités comme les usagers du service public – n’a pas été épargnée, notamment en France. Cette crise, vécue comme un véritable choc pour certains, en a engendré plusieurs autres au sein des universités. Citons la crise d’apprentissage des étudiants et des membres, qui ont dû développer de nouvelles pratiques professionnelles, la crise de leur organisation – ou comment assurer la continuité du service public. Nous défendons l’idée dans cet article, et au travers de plusieurs signes relevés dans nos observations, que plusieurs types de changement, prenant la forme de subversions numériques créatrices, sont apparus afin de résoudre de nouvelles problématiques : arrivée de nouveaux outils et de nouveaux usages, adaptation des modes de communication de la gouvernance numérique et enfin, évolution du cadre réglementaire. The COVID-19 health crisis marked the year 2020. The entire university community, university members and public service users alike, was not spared by this health emergency, which hit especially hard in France. This crisis, experienced as a real shock for some, generated several other crises within universities. Take, for example, the learning crisis experienced by students and members, who had to develop new professional practices, or the organizational crisis: how to ensure public service continuity? In this article, we build the case, through several signs found in our observations, that several types of changes, in the form of creative digital subversions, appeared in order to solve new problems: the arrival of new tools and new uses, the adaptation of modes of communication of digital governance, and finally, the development of the regulatory framework.

  • Open Access French
    Authors: 
    Martin, Elise; Rapegno, Noémie;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    International audience; L’article revient sur la façon dont a été vécu le premier confinement dans deux établissements accueillant des personnes en situation de handicap, l’un situé en Île-de-France et l’autre en Lozère. Le confinement - qui s’apparente à un verrouillage des deux structures - est venu freiner le processus d’inclusion sociale des personnes en situation de handicap puisque la protection des personnes (fermeture, aseptisation des lieux, réagencements spatiaux) a pris le pas sur les autres missions d’accompagnement. Nous montrerons néanmoins que les professionnels ont tenté de protéger les résidents du virus tout en préservant les activités et les contacts entre l’intérieur et l’extérieur

  • Open Access French
    Authors: 
    Emilie Stoll; Edna Alencar; Tabatha Benitz; Thiago Mota Cardoso; Luiza Dias Flores; Élise Capredon; Ricardo Folhes; João Paulo Soares de Cortes; Lise Tupiassu; Luly Fischer; +1 more
    Publisher: HAL CCSD
    Countries: Canada, France

    En Amazonie, l’une des régions du Brésil les plus touchées par l’épidémie de COVID-19, les statistiques épidémiologiques publiées par les autorités brossent un tableau de la crise sanitaire qui interroge, car il ne considère pas ou trop partiellement le sort des populations issues des minorités ethniques et culturelles qui habitent la région. Au cours de la première vague épidémique (de février à juillet 2020), une équipe de 11 chercheurs a recensé et analysé la mobilisation des populations autochtones et quilombolas, et leur appropriation de l’outil statistique, pour apparaître dans les chiffres officiels. En réaction à ces mobilisations, les bulletins épidémiologiques publiés par les États et les communes amazoniennes ont fortement évolué d’un mois sur l’autre, faisant apparaître différentes lectures de la crise sanitaire, ancrées dans les imaginaires et les enjeux de pouvoir des régions amazoniennes. L’analyse met en évidence ce combat, discret mais essentiel, des minorités ethniques du pays, pour que soient actées, par les chiffres et dans les discours, les conséquences de l’épidémie sur leurs populations. In Amazonas, one of the regions of Brazil most affected by the COVID-19 epidemic, epidemiological statistics published by authorities paint a picture of the health crisis that must be called into question, as it does not or only partially considers the situation of ethnic and cultural minorities living in the region. During the first wave of the pandemic (from February to July 2020), a team of 11 researchers documented and analyzed the protests of Indigenous populations and quilombolas and their appropriation of statistical tools, to appear in the official statistics. As a response to these protests, epidemiological updates published by the states and Amazonian municipalities evolved greatly from one month to the next, reflecting the different interpretations of the health crisis anchored in the imaginations and power interests of Amazonian regions. The analysis underscores the subtle but essential fight of the country’s ethnic minorities to ensure that the consequences of the epidemic on their population are recorded both in the official numbers and in policies.

  • Open Access French
    Authors: 
    Maud Gelly; Alexis Spire;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    International audience; The COVID-19 pandemic which first reared its head in March 2020 rallied all the staff in the most affected hospitals and forced their administrations to halt budgetary restrictions in favour of admitting the influx of sick people. According to a qualitative study carried out in two Ile-de-France and Grand-Est hospitals, this article shows what this critical moment represented for the staff in these institutions. The authors highlight the resilience of a public service that is confronted with needs that go beyond its capabilities. In this regard, the staff members agreed to take on an overwork and go above and beyond in their mission, past what the regulations usually allow. This commitment is due to the internalisation of the high standard of work performance and the attachment to work collectives that supported the staff members through this period. The relations of domination between categories of staff and between hospital services did not altogether disappear, they resurfaced more sharply once the crisis had passed.; L'épidémie de Covid-19 survenue en mars 2020 a mobilisé tous les personnels des hôpitaux les plus touchés et a contraint leur administration à suspendre les restrictions budgétaires pour accueillir l'afflux de malades. À partir d'une enquête qualitative menée dans deux hôpitaux d'Îlede-France et du GrandEst , cette contribution montre ce qu'a représenté ce moment critique pour les personnels de ces institutions. Les auteurs mettent en évidence les ressorts d'un service public qui est confronté à des besoins débordant ses capacités. Dans ce contexte, les personnels ont consenti à fournir un surtravail et à s'investir dans leur mission sans compter, bien au-delà de ce que prévoient les règlements. Cet engagement trouve sa source dans l'intériorisation de la norme du travail bien fait et dans l'attachement à des collectifs de travail qui ont porté les agents durant cette période. Les rapports de domination entre catégories de personnels et entre services hospitaliers n'ont pas pour autant disparu et ont resurgi avec d'autant plus d'acuité une fois la crise passée.

  • Open Access French
    Authors: 
    Azouaghe, Soufian; Boua, Mohamed; Khadoui, Ahmed; El Bardouni, Abdelaziz; Belhaj, Abdelkarim;
    Publisher: HAL CCSD

    Malgré les mesures prises par les autorités publiques marocaines pour contrer la propagation de la Covid-19, force est de constater que la population manifeste des comportements inadaptés avec des degrés variables de prise de risque. Dans ce cadre, le présent article vise à examiner l’effet des caractéristiques sociodémographiques (i.e., sexe, niveau d’étude) et des moyens de communication (i.e., réseaux sociaux, site du Ministère de la Santé, journaux électroniques, télévision) sur les comportements d’autoprotection face à cette pandémie. Pour ce faire, nous avons entrepris une étude en ligne au moyen de questionnaire auprès de 390 participants. Conformément à nos hypothèses, les résultats montrent que les femmes s’engagent plus que les hommes dans les comportements de protection. Il en est de même pour les utilisateurs des moyens de communication susmentionnés, à l’exception de la télévision, et ce, comparativement aux non utilisateurs. Les résultats sont discutés à l’instar des travaux antérieurs. Les limites et les perspectives de la recherche sont aussi mentionnées. Despite measures taken by Moroccan public authorities to overcome the spreading of Covid-19 virus, it appears that people manifest inappropriate behaviors, which reflect different degrees of risk behaviors. In this context, the purpose of this paper is to examine the effect of socio-demographic characteristics (i.e, sex, level of study) and means of communication (e.g, social networks, website of the Ministry of health, newspapers online and television) on self-protective behavior to face the pandemic Covid-19. Sample of this study consists of 390 participants, who have completed an online questionnaire. Our results are consistent with our assumptions. They showed that women are more engaged than men in self-protective behavior. The same results have been shown for the users of the means of communication, except television, compared to non-users. All findings are discussed on the basis of previous works. The limits of the study and research perspectives are mentioned as well.

Send a message
How can we help?
We usually respond in a few hours.